121101_photos_parker_winner2.jpg

 

Sensationnel. Un mot suffit pour résumer les 5 dernières secondes du seul match de la nuit dernière, San Antonio contre Oklahoma City. Tony Parker n’aura donc laissé aucune chance aux malheureux finalistes 2012 qui lançaient ce soir leur saison. Alors que le score était de 84-84, le temps-mort de Popovich pour mettre son meneur dans la meilleure position possible (plus l’erreur monumentale d’un Westbrook douteux ce soir, rajoutée au « magnifique » écran en mouvement de Tim Duncan) offre au français le premier buzzer beater (voir ici) de la saison 2012-13.

 

Tim Duncan est déjà d’attaque

 

Pour en arriver à ses 5 secondes fatales pour OKC, il aura fallu regarder un match plaisant entre deux très bonnes équipes. Et comme c’est le cas depuis près de 15 ans et 1 jour à San Antonio, tout a commencé par Tim Duncan. Pour son deuxième match en 24 heures, le pivot de 36 ans a été l’auteur d’une superbe performance : 20 points, 8 rebonds et 3 contres en 33 minutes. En face, Serge Ibaka a pris l’eau (4 points à 2/7 et 5 fautes) et Timmy sur la figure.

 

Tony Parker et le shoot salavateur

 

Les Spurs avaient creusé l’écart dans le troisième quart-temps (jusqu’à +10 après un 19-0) et pensaient pouvoir s’en sortir facilement, mais c’était sans compter sur le retour de Kevin Durant, bien épaulé par Kevin Martin, qui pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, s’en sort bien dans un rôle de spot-up shooter (15 points et 5 passes). Auteurs d’un 11-3 dans les 3 dernières minutes du match, le Thunder s’est remis dans le sens de la marche et a pris 3 points d’avance sur 4 lancers francs réussis par Westbrook. Seulement, à 28 secondes du terme, après un sauvetage miraculeux de Boris Diaw (lieu aussi bien en jambe : 10 points, 7 rebonds et 4 passes), Tony Parker a rentré un shoot à 3 points dans le corner pour égaliser à 84 partout. Sur la possession suivante, Kevin Durant s’est fait surprendre par Kawhi Leonard (de nouveau 5 interceptions, tout comme la nuit dernière) et a rendu le ballon à San Antonio pour permettre à Parker de crucifier les hommes de Scott Brooks.

 

Westbrook sabote son Ă©quipe

 

Si les Texans ont joué un très beau match collectivement (27 passes décisives, seulement 13 pertes de balle), Russell Westbrook risque d’être fortement montré du doigt dans les jours à venir. Encore une fois, il a pris plus de tirs que Kevin Durant (21 contre 18) et a perdu 6 ballons. Quand on prend en compte ses stats au tir (6/21, 0/3 à 3 points pour 18 points), et qu’on ajoute ses errements défensifs sur les deux dernières actions des Spurs qui permettent à Parker de briller et à San Antonio de gagner, il est difficile de ne pas désigner l’ancien Bruin d’UCLA comme coupable. Il est souvent critiqué pour son style de jeu, et doit progresser mentalement, ou simplement peut-être passer la main au meilleur scoreur NBA ?

 

Les statistiques :

 

box6.jpg

 

Les highlights:

 

 

 

 

 

Retour Ă  l'accueil