MARCUSCAMBY.png

 

Marcus Camby a aujourd’hui 38 ans. Récemment récupéré par les Knicks dans le cadre d’un sign and trade, le pivot touchera 13,2 millions sur les 3 prochaines années. Ce contrat paraît démesuré pour un joueur qui approche la quarantaine. Il est légitime de se poser la question : pourquoi tant d’argent et surtout tant d’années dans le contrat de Camby ? Retour sur sa carrière…

 

Sélectionné avec le deuxième choix de la draft 1996 par les Raptors (derrière Allen Iverson), Marcus Camby réalise deux saisons pleines à Toronto. Il s’affirme dès le début de sa carrière comme un excellent défenseur, dur au mal, doté de qualités excellentes au contre. Camby venait de déposer sa marque de fabrique…

 

Transféré en 1998 contre Charles Oakley, Camby découvre le Madison Square Garden. Doublure de Patrick Ewing dans un premier temps, le jeune pivot fera parler de lui en postseason. Menant 1-0 en finale de conférence face aux Pacers, les fans des Knicks sont tristes. En effet, ils viennent de perdre le match 2, mais surtout ils viennent de perdre Pat Ewing. Blessé à la jambe, le franchise player des Knicks ne reviendra pas des playoffs et les chances d’arriver en finale s’amenuisent pour l’équipe alors coachée par Jeff Van Gundy. C’était sans compter sur Marcus Camby ! Sortant du banc derrière Chris Dudley (!), le pivot alors âgé de 25 ans explose à la face du monde. Ses statistiques sont impressionnantes. Sur les 4 matches suivants, Camby tournera à 18,8 points, 11,8 rebonds, 2,5 interceptions et 3 contres. Les Knicks se qualifieront 4-2 et affronteront les Spurs. Camby gagnera même sa place de titulaire pour les NBA Finals. Cependant, malgré un bon match 3 (20 points et 13 rebonds), Camby est encore trop tendre pour contenir David Robinson et New York s’inclinera 4-1. Peu importe, la carrière de Marcus Camby est véritablement lancée.

 

La saison suivante il montrera à tous que son niveau lors des finales de conférence n’était pas un accident. Même si Patrick Ewing occupe toujours la place de titulaire, toutes les stats de Camby sont en hausses. Le staff des Knicks surprendra d’ailleurs toute la planète basket en transférant le légendaire pivot de Georgetown lors de l’été 2000 pour faire la place à leur étoile montante. The Camby Man fait alors ce que l’on attend de lui : de l’intensité, des contres, des rebonds et quelques points. Beaucoup se rappellent d’ailleurs de cette bagarre mythique face aux Spurs, où, en voulant mettre un coup à Danny Ferry, Camby mettra un coup de tête à son coach voulant le retenir.

 

 

 

Camby le guerrier devient la coqueluche du Madison Square Garden, mais en 2002 les dirigeants décident de chambouler l’effectif, les résultats n’atteignant pas les objectifs escomptés. Jeff Van Gundy est limogé et Marcus Camby est échangé aux Nuggets contre Antonio McDyess. Il y passera 6 saisons pleines et remportera le titre de Defensive Player of the Year en 2007.

 

La suite de sa carrière se jouera entre les Clippers, les Blazers et les Rockets, jusqu’à la saison dernière, Camby continuant à jouer son jeu. Il réalisera d’ailleurs en 2008 une performance incroyable aux rebonds. Face aux Bulls, le 17 décembre 2008, The Camby Man battra son record en carrière à l’âge de 34 ans, en en captant 27. Jusqu’à maintenant, le pivot à déjà joué 949 matchs NBA en étant 782 fois titulaire, rôle qu’il avait encore aux Blazers et aux Rockets l’an passé.

 

C’est donc un joueur avec une expérience remarquable qui arrive aux Knicks. Camby a même montré récemment qu’il pouvait encore apporter beaucoup, que ce soit aux rebonds ou en défense. Il jouera cette fois-ci le rôle de doublure de Tyson Chandler, un rôle qu’il est tout à fait prêt à accepter :

 

« Cela fait très longtemps que je ne suis pas sorti du banc. Je savais qu’il y aurait un moment de ma carrière où ce jour arriverait. Peu importe, je suis prêt, et je suis sûr que je pourrai toujours contribuer grandement au succès de cette équipe. » (source : NY Post)

 

Des paroles sages pour un joueur au bagage impressionnant. On ne peut pas nier que les Knicks prennent un risque en signant Marcus Camby pour 3 ans. Cependant c’était une des conditions sine qua non pour que le pivot appose sa signature sur un contrat. Et vu que d’autres équipes étaient sur les rangs, les Knicks avaient tout intérêt à satisfaire Camby s’ils voulaient le voir revêtir la tenue des Knicks.

 

 

 

 

Retour à l'accueil