rivers00_627_080504.jpg

 

La semaine dernière, les Celtics signaient le pivot serbe Darko Milicic. Aussi surprenant que ce soit, il sera le joueur le plus haut drafté de tout l’effectif de l’équipe de Boston. Malheureusement pour lui ce n’est pas forcément gage de l’acquisition automatique d’un statut de superstar. Milicic n’a en effet signé qu’un contrat d’un au minimum vétéran, et devra lutter pour obtenir du temps de jeu.

 

Selon le Boston Herald, Doc Rivers ne lui fera d’ailleurs aucun traitement de faveur lié à sa position dans la draft :

 

« Je ne sais pas à quoi m’attendre. J’aime beaucoup sa taille, mais il va falloir qu’il s’adapte s’il veut jouer un vrai rôle pour nous. Il ne doit pas se focaliser sur les attentes que tout le monde a eu avec lui pendant toute sa carrière. Son premier souci doit être l’équipe, et il ne doit pas chercher à se mettre en valeur individuellement. C’est le deuxième choix de la draft, mais je crois que ce statut lui a fait plus de mal qu’autre chose au cours de sa carrière. Nous ferons un bilan en janvier, et j’espère qu’il pourra nous être d’une grande aide. »

 

Danny Ainge semble tout autant mitigé :

 

  »Il a montré de bonnes choses mais il n’a jamais été régulier. Le temps nous dira si ça peut changer… C’est une grande opportunité pour lui. Il n’a pas réalisé une bonne saison à Minnesota l’an dernier, malgré la bonne année qu’il avait faite à Memphis précédemment. [...] Il ne faut pas oublier qu’il n’a que 27 ans et qu’il est en très bonne santé. Nous aimons son intelligence sur le terrain, et sa capacité à passer le ballon. Dans cette situation mesurer 2,13m et peser 124 kg, ça aide ! »

 

Darko Milicic n’a jamais été un joueur qui a fait l’unanimité durant sa carrière NBA. Il est pourtant un pivot aux qualités indéniables, mais souvent critiquées en raison de son statut de #2 de la Draft. Cependant, tout le monde sait que les intérieurs ont souvent besoin de plus de temps que les arrières pour arriver à maturité. Avec ses 8 saisons dans la ligue, on a tendance à vite oublier que Milicic n’a que 27 ans. Dans une équipe des Celtics qui ne dispose pas de véritable pivot dominant, le joueur serbe aura vraiment une carte à jouer lors du training camp. Mais pour cela, il va falloir qu’il se montre volontaire et motivé, deux traits de caractère qui ne semblaient pas faire partie de la personnalité de Milicic jusqu’à aujourd’hui…

 

 

 

 

Retour à l'accueil