byron-scott--1-.jpg

 

Samardo Samuels a du prendre ses responsabilités cet été. Byron Scott ne l'avait pas mis en lieu et place d'Anderson Varejao qui a quitté prématurément les siens suite à une fracture du poignet. 

 

 

Ce choix s'explique par le poids du joueur qui était un handicap. Byron Scott ne s'est donc pas fait prier pour lui dire que ces quelques kilos superflus lui ont gâché sa seconde saison NBA et qu'il devait vite remédier à ce problème sous peine de cirer un peu plus le banc des Cavaliers.

 

 

Depuis le Jamaïcain a perdu près de 18 kilos et sa masse corporelle est passé de 13 % à 9 %. Le coach salue ce travail personnel, comme il le dit dans Cleveland.com :

 

 

"Quand je l'ai vu je me suis dit je n'ai jamais vu ce gars-là. Je me suis dit d'où il venait, nous avons un nouveau joueur ? Son corps ... quelle métamorphose incroyable. C'était bon de voir qu'il avait pris mes consignes au sérieux."

 

 

Samuels a également admis que ce travail lui a fait du bien, même si physiquement et psychologiquement ce fut très dur :

 

 

"Je me suis regardé dans un miroir et j'ai travaillé pour faire en sorte de changer toutes ses mauvaises choses, me ressourcer pour mieux revenir. C'est ce que j'ai fait."

 

"Je me devais de bien me préparer cet été. C'est la seule à laquelle je pensais. Au lieu de parler, j'ai agit. Vous ne pouvez pas reprendre la saison si vous êtes en mauvaise condition physique (...). Je me sens bien. Je n'ai jamais eu ce poids depuis le lycée. Mes jambes sont soulagées, je sens que je suis plus rapide. je suis prêt à repartir sur les parquets."

 

 

Après une saison de sophomore décevante pour le pivot des Cavs, Samuels s'est remis dans le droit chemin pour ne plus jamais connaître de saison aussi dure physiquement et mentalement. Une bonne nouvelle pour Cleveland qui en a bien besoin depuis la blessure à la main de Kyrie Irving.

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil