144066482.jpg

 

Pour franchir un palier et accrocher les playoffs, les Wolves avaient besoin de vétérans et ils ont choisi Brandon Roy et Andrei Kirilenko pour encadrer leurs jeunes loups.

 

Après une saison au CSKA Moscou, "AK47" revient en NBA avec ce statut de leader. Pas dans le scoring, mais par son expérience.

 

« Coach Adelman ne pensait pas que je reviendrais et qu’ils arriveraient à me faire quitter le CSKA, explique-t-il sur RT.com. On se connaît très bien en raison des affrontements entre le Jazz et les Kings en playoffs. »


A 31 ans, le voilĂ  donc de retour en NBA. Pas au Jazz, mais toujours dans la Northwest division dans une franchise sur la pente ascendante.

 

« Adelman me voit comme un leader. Un joueur d’expérience qui donnera l’exemple aux jeunes talents de l’équipe. C’est évident que Minnesota est l’équipe de Kevin Love. En deux ans, il est passé de bon joueur à superstar. C’est lui qui va porter les Wolves dans les années à venir. Mais il ne peut pas gagner tout seul. N’importe quel superhéros a des assistants, qui sont prêts à l’aider si besoin. Ce sera aussi mon rôle. »

 

Du CSKA, Kirilenko n’est pas venu seul puisqu’il a ramené  son compatriote Alexey Shved dans ses valises.

 

« J’ai la clé du succès en NBA : faire confiance au coach, bosser dur et avoir de la chance. Partant de là, je pense que Alexey a de grandes chances d’y arriver. Mais tout dépend de lui. Je vais l’aider bien sûr, mais c’est aussi à lui de prouver au coach qu’il a le niveau. »

 

 

 

 

Retour Ă  l'accueil