p.jpg

 

Jared Zwerling, journaliste d’ESPN à New York, a profité du passage d’Andre Iguodala à Big Apple pour réaliser une interview avec lui, et faire un point avec le néo-Nugget sur ses 8 années passées à Philadelphie, son arrivée à Denver, et sa préparation pour la saison 2012-13. Morceaux choisis :

 

Sur le fait de découvrir une toute nouvelle équipe :

 

« Je n’ai jamais eu une grande stabilité à Philadelphie, dans la mesure où j’ai joué pour beaucoup d’entraîneurs. Chaque année, il y a toujours eu au moins un gros changement, que ce soit l’entraîneur, le manager général ou encore un joueur clé. Lors de ma première année, j’ai eu comme entraîneur Jim O’Brien, ma deuxième année, Mo Cheeks a pris la tête de l’équipe et nous avons eu Chris Webber en cours de saison. La troisième année Allen Iverson a été échangé, puis deux ans après son arrivée, Mo Cheeks s’est fait virer. L’année suivante, nous avons eu un nouveau GM et un nouvel entraîneur, Eddie Jordan. Puis Doug Collins est arrivé par la suite. C’était comme si nous avions eu 12 ou 13 nouveautés en 8 ans. Le changement ne me fait donc pas peur. »

 

Sur les installations des Nuggets :

 

« A Denver, il y a certaines choses que je n’ai jamais eues avant, comme un centre d’entraînement toujours ouvert. J’y suis allé deux fois par jour toute la semaine. Et à chaque fois, la deuxième fois, j’étais tout seul. Je pouvais aller au gymnase, ouvrir la porte et prendre mon temps pour shooter pendant deux heures. Je n’ai jamais connu ça avant. Je me dis chaque jour ‘C’est de la folie !’, je vais être à la salle quotidiennement. Ce genre de choses m’a donc bien plu. Je ne pense même pas ‘Je viens d’être tradé’, mais plutôt ‘Hey, je peux jouer au basket !’ »

 

Sur la ville de Denver et sa préparation :

 

« Philadelphie et Denver sont deux villes opposées. A Philly, il y a un gros mélange entre différentes cultures. Denver a un rythme de vie bien plus lent. Tout semble plus décontracté. Tout le monde est content, tout le monde sourit, tout le monde est de bonne humeur. À Philadelphie, les gens sont parfois trop moroses, la météo pas toujours ensoleillée, a une sorte d’effet négatif sur les gens. A Denver, tout le monde est très sympa. L’air est si propre. Quand vous vous réveillez, vous pouvez sentir l’air frais. »

 

« J’ai travaillé dur avec Steve Hess, le préparateur physique des Nuggets. Nous sommes même allés courir dans les montagnes. C’était fun, mais l’altitude demande de gros ajustements. [...] Mais si tu cours à ton maximum pendant deux jours consécutifs, tout va mieux après. »

 

Sur sa relation avec George Karl :

 

« Nous avons dîné ensemble il y a quelques semaines et nous avons bien parlé. Nous avons abordé le rôle que j’aurai aux Nuggets. Je pense quand même que je dois lui montrer des choses qu’il ne m’imagine pas capable de faire pour le moment. C’est un peu comme si je devais tout recommencer à zéro, tout lui prouver, mais cela a un peu été l’histoire de ma carrière. Avec tous les entraîneurs que j’ai connus, j’ai dû constamment montrer encore et encore de quoi j’étais capable. [...] Je dois donc passer par cette phase une nouvelle fois, mais il a été très compréhensif pour le moment »

 

Sur Javale McGee :

 

« J’ai vu Javale McGee jouer hier et il avait l’air vraiment bien. Il est un peu maladroit, il n’a pas de moves très élaborés, mais il cherche toujours à faire mieux. Il est très talentueux et il travaille dur. Il s’est déjà beaucoup amélioré cet été. »

 

Sur ses objectifs personnels :

 

« Pour moi, il s’agit surtout de reprendre confiance offensivement. L’année dernière, je n’ai pas eu à prendre trop de shoots parce qu’on m’avait surtout donné un rôle de facilitateur. Je ne veux surtout pas avoir cette étiquette collée à moi pour le reste de ma carrière, et je  suis déterminé à me remettre en mode attaque. George Karl et moi avons parlé, et je dois utiliser mon physique pour attaquer régulièrement le cercle. Une bonne chose aussi est que j’ai été plutôt adroit à 3 points l’an dernier, en ayant un pourcentage digne d’un top 25 de la ligue. Dans ce secteur, je dois faire au moins aussi bien. [...] Je dois être cohérent, et je sais que je peux le faire. Je suis juste impatient de retrouver mes moyens offensifs, tout en apportant aussi ma présence défensive à l’équipe. »

 

« Je dois continuer à jouer à un niveau élevé pour être maintenant All-Star chaque année. Je ne veux pas qu’on prenne ma sélection 2012 comme un miracle. Mon objectif est d’être au All-Star Game régulièrement. »

 

Sur ce qu’il retiendra de Philadelphie :

 

« Avoir été drafté à Philly, en y marquant mes premiers points. Aller plusieurs fois en playoffs et enfin passer un tour l’an dernier. »

 

Toutes les conditions sont donc réunies à Denver pour permettre à Andre Iguodala de prendre un nouveau départ dans les meilleures conditions possibles. A lui maintenant de prouver aux Nuggets qu’il peut être capable d’atteindre ses objectifs personnels. Les résultats collectifs devraient ainsi suivre, et le public du Colorado en sera ravi.

 

En attendant de le voir prochainement sous le maillot des Nuggets, voilà une vidéo retraçant ses meilleurs moments en playoffs l’an dernier.

 

 

 

 

Retour à l'accueil