Equipe 2012-2013

 

Luçon de William Kossangue (17 points) s’impose de justesse à domicile face à Pornic de Guy Kodjo (14 points).

 

N2M. Luçon - Pornic : 76-75. Après un bon début de match, les Luçonnais ont eu peur, mais s’imposent finalement.

 

Avec 7 points d’affilée signés Kossangue, Luçon prenait le meilleur départ (7-1 à la 2’). Ce départ tambour battant contrastait avec les problèmes d’adresse des visiteurs. Ces derniers rattrapaient néanmoins leur retard (11-11 à la 7’), notamment grâce au géant Joneliunas, impérial sous le panier. Les- deux équipes restaient ensuite au coude-à-coude même si deux accélérations de Dacourt donnaient un petit ballon d’oxygène aux locaux en fin de premier quart-temps. Les Vendéens géraient mieux le début de deuxième quart-temps (27-19 à la 13’), les attaquants rapides se faufilant parfaitement dans la défense adverse. Les visiteurs grignotaient une nouvelle fois leur retard et passaient même devant grâce à un panier à trois points de Kodjo-Sitchi (30-31 à la 17’).

 

Les deux équipes devenaient très prolixes en attaques à l’approche de la mi-temps. Retkus marquait à trois points dès la reprise, pour donner le ton. Luçon n’arrivait pas à décoller (45-44 à la 23’). Kodjo-Sitchi redonnait l’avantage aux visiteurs, alors que Joneliunas et son 2m11 était toujours aussi recherché (51-52 à la 25’).11 y avait beaucoup de rythme dans une rencontre toujours aussi serrée au panneau d’affichage (66-66 à la 33’). Luçon tentait de décrocher et pensait avoir fait le plus difficile à deux minutes de la fin (76-71 J. Malgré l’urgence, Pornic ne baissait pas la tête, avant de devoir échouer d’un point dans les ultimes secondes.

 

LUÇON - PORNIC : 76-75 (21-15, 19-23,20-23, 16-14). Arbitres : MM. Hamidi et Donnez.

 

LUÇON : Bocquier 5, Dacourt 8, El Kdhar 4, Vatin 2, William Kossangue 17pts, Grimaud 7, Retkus 13, Borval 13, Soufou 7.

 

PORNIC : Laout 12, Brement 5, Blondet 5, Guy Kodjo-Sitchi 14pts, Vachin 14, Jonéliunas 25.

 

Les Vendéens coulent en fin de match

 

Brissac - Les Olonnes : 82-68. Après avoir contenu les Brissacois durant les deux premiers quart-temps, les Vendéens se ’sont écroulés. . Les Brissacois entamaient la partie avec le mors aux dents. Présents dans la raquette et appliqués, avec un Devanne des grands jours, ils prenaient douze points d’avance à 3’ 45". Les Vendéens peu en vue jusqu’alors changèrent leur défense de zone pour passer en individuel et les effets se firent .immédiatement sentir dès l’entame du second quart et un passif de six points (21-15). M.Boutry et E.Mourier trouvaient . la cible et les joueurs de Pointeau ne parvenaient plus à retrouver leur jeu si bien huilé du début. Petit à petit les Olonnais grignotèrent leur retard et passaient devant à deux minutes de la mi-temps. Zoric, maladroit et trop souvent absent au rebond ne semblait pas dans un grand soir, seul Verdan et Devanne par leurs adresses à trois points permirent à leur équipe de ne pas être irrémédiablement distancée. (40-41 à la mi-temps). 

 

En bon capitaine Maleyran sonnait la révolte en inscrivant trois paniers primés de suite, ses coéquipiers se mirent au diapason pour trouver la cible en maintes occasions et en contenant des Vendéens à leur tour décontenancés (64-58). Le dernier quart, les Brissacois Transcendés asphyxièrent littéralement leurs adversaires totalement dépassés par la vitesse imprimée par Zekovic et consorts. Maleyran continua son festival et c’est sur le score de 82-68 que se termina la partie. . Le capitaine se montrait particulièrement fier de ses troupes à la fin du match :

 

« il était hors de question de perdre ce match et d’afficher un 0-3 qui ne correspond pas à notre valeur. Je suis conscient de notre première mi-temps ratée et merci à Verdan et Devanne qui nous ont permis de ne pas sombrer à ce moment du match. Nous avions été très bon à Garonne et nous savons qu’aucune équipe ne nous est supérieure, ce soir nous sommes soulagés et irons à Mont De Marsan regonflés à bloc. » De son côté Bole ne parvenait pas à trouver une explication à une catastrophique seconde mi-temps : « nous avons failli, il n’y a rien à redire, c’est une déception qu’il va falloir digérer de suite. »

 

BRISSAC - LES OLONNES : 82-68

 

BRISSAC : Mouchi, Maleyran (22), Verdan (14), Gilbert (5), Macé (6), John (2). Devanne (12), Zekovic (7), Zoric (7), Vallois (7). Ent : C.Pointeau

 

LES OLONNES : Tribodet, Stipanovic (15), E.Mourier (15), Bole (9), K.Mourier (2), B.Boutry (1), Radojovic (2), Boulin (10) ; Boutr:y (14), Daviet. Ent : S.Cartier

 

 

 

 

Retour à l'accueil