jsf-nanterre-celebrates-eb13.jpg

Nanterre a confirmé son exploit à Barcelone en surclassant le Budivelnik Kiev lors de la 4e journée du Groupe A (80-61). Grâce à ce succès, la formation des Hauts-de-Seine est plus que jamais en lice pour décrocher un billet pour le Top 16 de l'Euroligue, ce qui serait une grande première pour un club français.

 

Une équipe ambitieuse ne peut se contenter d'un exploit sans lendemain. Nanterre l'a bien compris et a surfé, ce vendredi à la Halle Carpentier, sur la vague de sa victoire renversante face au Barça (71-67). Avec en ligne de mire le Top 16 de l'Euroligue - ce qui serait une première pour un club français depuis six ans - la JSF a donc décroché son deuxième succès consécutif dans ce groupe A. Deux points particulièrement importants puisque les Ukrainiens du Budivelnik Kiev, battus 80-61, sont des concurrents directs dans la course à la quatrième place qualificative.

 

Egalement novice dans la plus prestigieuse des Coupes d'Europe, Kiev a été étouffé d'entrée par un Nanterre en état de grâce. En attaque, les protégés de Pascal Donnadieu ont semblé sûrs de leurs forces, sans tomber dans la facilité. En défense, ils ont fait preuve d'agressivité, sans se mettre à la faute. Un cocktail parfait qui explique leur début de match tonitruant. Après cinq minutes de jeu, la JSF menait en effet 17-3 ! Puis 20-3 grâce à Will Daniels aux trois points, secteur de jeu dans lequel le club des Hauts-de-Seine a été particulièrement efficace en première période (8/12 contre 0/5 pour Kiev).

 

magique-nanterre-fans-of-nanterre-jsf-nanterre-eb13.jpg

Kiev se réveille trop tard

 

Mené de 28 longueurs à la pause (51-23), le Budivelnik est revenu sur le parquet avec de meilleures intentions, symbolisées par les réveils de Lavrinovic (7 points) et Summers (12). Nanterre a laissé passer l'orage et a ensuite contrôlé, malgré plusieurs pertes de balle dans le money-time. «Je voulais gagner pour mon dernier match, je suis heureux» a déclaré à beIN Sport Je'Kel Foster, sacrifié en raison du retour de David Lighty. L'Américain a inscrit 12 points pour sa dernière mais il est bien difficile de sortir un joueur de cette feuille de stats homogène. Ça tombe bien car à Nanterre, la star c'est l'équipe. 

 

Les Highlights

 

 

 

Retour à l'accueil