ang2-copie-1.jpg

 

Les angolaises, championnes d’Afrique, reconnaissent leur statut d’outsiders aux jeux Olympiques de Londres 2012.

Après tout, ce sera la première expérience olympique pour cette équipe féminine et des matches très durs les attendent.

 

"Il y a quatre ans de cela, personne ne pensait qu’on pouvait gagner un match", a déclaré  Nacissela Mauricio, MVP de l’Afrobasket 2011 à FIBA.COM

 

Elle faisait allusion au tournoi préolympique féminin de 2008 disputé à Madrid.

 

"Finalement, nous avons battu l'Argentine et beaucoup de gens ont été choqués", at-elle dit.

 

L'Angola a gagné ce match contre l'Argentine, 59-58, mais a ensuite perdu son quart de finale.

 

Néanmoins, ce fut une belle expérience. Angela Cardoso, Nacissela, Nadir Manuel, Sonia Guadalupe et Astrida Vicente faisaient partie de l'effectif de 2008 et sont encore dans l'équipe.

 

"Nous sommes une équipe confiante", a déclaré Nacissela.

 

"Des surprises peuvent arriver à nouveau à Londres, si nous jouons aussi dur que nous savons le faire."

 

L'Angola est dans le groupe A des Jeux olympiques avec les États-Unis, la Chine, la Turquie, la République tchèque et la Croatie.

 

Leur campagne olympique commence le 28 Juillet contre les Turcs avant d’affronter les champions olympiques, les USA deux jours plus tard.

 

"Rien à perdre, tout à gagner"

 

Il n'ya pas de substitut à l'expérience au plus haut niveau du basket-ball international, et cela n’est pas fait pour avantager l’Angola.

 

"Nous manquons d'expérience internationale par rapport à nos adversaires lors des Jeux olympiques. Mais il est encourageant de jouer contre l'équipe des États-Unis, car ils sont des joueurs que nous ne voyons à la télévision. Donc, nous avons une chance de leur montrer ce que nous sommes capables de faire. Nous n'avons rien à perdre. Plutôt, nous avons beaucoup plus à gagner. Les matches amicaux que nous avons joué nous ont permis de réduire toute pression ou peur", a déclaré Nacissela.

 

"Ces matchs nous ont aidé à améliorer notre confiance en soi. Nous devons juste profiter de toutes ces grands moments. Nous vivons un rêve. Il n'y a aucune raison de ne pas être bien. Bien sûr, nous ne sommes pas habitués à ce niveau de compétition, mais parce que nous nous connaissons si bien, je pense que notre esprit d'unité va évoluer quand nous auront le plus besoin."

 

Interrogée sur le moral de l'équipe, Nacissela a déclaré: "Nous sommes fortes et prêtes à relever le défi. Nous sommes bien conscients que nous ne sommes pas juste représentant L'Angola, mais nous allons porter le drapeau africain à Londres. C'est une lourde responsabilité sur nos épaules. Nous espérons avoir le soutien de la communauté africaine à Londres car il est important de savoir que nous ne sommes pas seuls." dit-elle.

 

 

Source : fiba.com

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil