Mike Mokongo

 

C’est fait ! L’accouchement aura été tardif, l’avant-dernière journée, mais la Chorale, en mettant un terme à la série de six victoires de rang de Nanterre, s’est assuré une place au soleil des play-offs. Nsonwu, 26 points à 10/12, 6 rebonds et 29 d’évaluation, aura été stratosphérique pour offrir à la Chorale une sixième place partagée avec Paris, défait à domicile par Gravelines. Cholet revenu à hauteur de Roanne avec un match en retard, la Chorale jouait gros hier, jusqu’à sa saison puisque cette confrontation directe avec Nanterre pouvait être décisive.

 

 

La JSF, un promu en état de grâce avec six victoires de rang, n’a pas manqué de faire valoir sa qualité de jeu, son organisation sans faille autour des fers de lance que sont Daniels ou Riley. Il a fallu un Wright de gala, 10 points en moins de huit minutes, pour que la Chorale, par un 10-0, parvienne à passer devant (20-13, 8e). Mais Nanterre était dans le match et Daniels, à 100 % dans le premier quart-temps avec 11 points, 23 au total, appuyait là où ça fait mal. Les Choraliens avaient bien raison de s’en remettre à Nsonwu, véritable taulier avec déjà 14 à 6/7 aux tirs, 5 rebonds pour 17 d’évaluation, à la pause. Roanne avait eu le temps d’essuyer un 8-0 pour virer dans le rouge (31-36, 17e). La faute à, encore, beaucoup trop de balles perdues, immédiatement sanctionnées par des paniers faciles de la part de la JSF, toujours à l’affût. Comme Holland marquait des premiers points, sur lancers, à la dix-neuvième minute, c’est l’inévitable Page qui se montrait mais encore Wright, d’un panier du ciel avec la deuxième faute de Daniels (42-41, 20e). Mais ce sont bien les rotations de la JSF, avec Brun notamment, qui mettaient à mal la défense roannaise, tout comme un jeu si bien léché que Nanterre parvenait à la mi-temps avec trois petites balles perdues contre déjà huit aux Choraliens.

 

 

L'international meneur Centrafricain Michael Mokongo a disputé 10 minutes de jeu avec 4 passes décisives, sans pas sa plus belle soirée sous les couleurs de la Chorale Roanne.

 

Les « tic et tac » choraliens, Nsonwu et Page donnaient un peu d’air à une Halle fébrile (47-41, 23e) mais un Brun de folie freinait les ardeurs choraliennes, même si Diabaté, après une interception, offrait un dunk de feu à Holland. Une éclaircie dans un match indécis, âpre où Braud puis Larrouquis apportaient leur écot malgré tout (57-48, 28e). Il faut dire que Daniels, trois fautes, n’a pas joué du troisième quart. Cette fois, le banc choralien prenait le dessus avec Larrouquis ou Diabaté, qui offrait douze longueurs de bonheur à l’entame du dernier quart-temps avec l’inamovible Nsonwu (68-54, 31e). Même si la JSF ne renonçait pas, la machine roannaise faisait son effet, provoquant de nombreuses fautes et usant un Nanterre vaillant mais vacillant. La Chorale tenait entre les mains sa qualification pour les play-offs avec treize points d’avance à cinq minutes du terme. Roanne a déjà perdu assez de matchs en menant près du but mais cette fois, Nsonwu, impérial, et ses équipiers ne laissaient pas passer l’occasion d’enlever cette fameuse seizième victoire.

 

 

 

 

 

Retour Ă  l'accueil