pietrus mickael

 

Alors qu’il s’entraîne toujours à Pau, Mickaël Pietrus a donné une interview au journal Sud Ouest. Le NBAer assure qu’il est de nouveau au top de sa forme.

 

« Je suis à 110 %. J’ai été opéré le 12 juin à Boston. [...] Je suis tout neuf, comme une voiture immatriculée en WW. La saison dernière, mon genou gonflait après un effort. Là, je ne ressens plus de douleur. Je sais que beaucoup d’équipes ont de l’appréhension par rapport à ce genou. Mais moi, je suis rassuré. J’ai hâte d’être au training camp, même si je ne sais pas encore où je vais signer. »

 

Le Guadeloupéen explique pourquoi il ne veut pas accepter de contrat vétéran, ce qui fait fuir de nombreuses franchises NBA qui s’intéressent à lui.

 

« Je suis encore jeune, je n’ai que 30 ans et je compte jouer encore six saisons. Je ne veux pas qu’on me considère comme un vétéran ! Le jour où je n’arriverai plus à courir, où ce sera trop dur, je le dirai. Mais aujourd’hui, je suis revenu au top !

 

Je veux qu’on soit honnête envers moi, qu’on me considère comme un joueur capable d’apporter un plus. J’ai joué pour de grosses écuries : Orlando, Boston. J’espère être encore dans une grosse écurie, cette saison. »

 

Mais l’international français n’est pas sur d’évoluer en NBA cette saison. Une équipe européenne s’intéresse d’ailleurs à lui.

 

« Je serai peut-être en Europe, ou en Chine. Je suis prêt à relever tous les challenges. C’est mon agent qui gère les négociations. Il a fait du bon boulot ces deux dernières saisons alors que j’étais sur une patte. J’ai confiance en lui. (La Chine) c’est une option. Et pourquoi pas ? La Chine, c’est la nouvelle NBA. »

 

 

 

 

Retour à l'accueil