jordan_640_130215.jpg

 

Pour fêter dignement les 50 ans de Michael Jordan, News Basket Bêafrika vous propose de revivre ses cinq moments de légende en Finale NBA. Cinquième et dernier volet avec le Game 6 des NBA Finals 1998.

 

Le dernier match comme symbole. Jusqu’au bout de sa longue et majestueuse carrière avec les Bulls, Michael Jordan aura été grandiose, "The Last Shot" en est l’illustration.

 

Petit rappel, nous sommes le 14 juin 1998, Michael Jordan n’a pas encore annoncé sa retraite. Tout le monde a pourtant cette idée en tête. Un an après les Finals de 1997, Jazz et Bulls se retrouvent pour une revanche. Les retrouvailles ont débuté quelques jours plus tôt par une victoire du Jazz en prolongation. Plus tard Chicago a récupéré son retard et remporté les deux manches suivantes sur son terrain. Avec ses 39 points le Mailman Karl Malone relance quelque peu le suspense au match suivant.

 

La série revient donc du côté de Salt Lake City avec 2 opportunités de titre pour les Bulls. Jordan n'en aura besoin que d’une seule. Comme souvent les débuts sont poussifs pour les hommes de Phil Jackson : les erreurs d’arbitrages s’amplifient tout comme la blessure au dos de Scottie Pippen, obligé de diviser son temps de jeu par deux. De ce match, le dernier de His Airness avec Chicago, on retiendra surtout le finish, grandiose !

 

Il reste un peu plus de 40 secondes lorsque l’increvable John Stockton redonne l’avantage au Jazz (86-83). La suite, c’est Jordan qui l’a écrit de bout en bout, un formidable au revoir. Sa Majesté réduit tout d’abord l’écart par un lay-up (86-85). Puis il nous rappelle que son jeu défensif fut l’un des meilleurs de l’histoire de ce sport en chipant la balle des mains de Karl Malone, excusez du peu.

 

La suite ? Sans doute la plus belle action en carrière de Michael Jordan. Sans l’aide de personne (temps morts, systèmes, écran), juste muni d’un ballon de basket, Jordan se débrouille seul, comme une légende. Un shoot connu de tout le monde : tête de raquette, Jordan stoppe sa course d’un magnifique cross qui fait mordre la poussière au pauvre Bryon Russel, victime du soir. Le tir en suspension qui suit est d’une pureté inégalable. L'intéressé raconte : "J’ai fait mon drive initial par là, et je me suis arrêté, j’ai sauté et j’ai eu un tir facile. J’avais une excellente position. Une fois qu’il était rentré, je savais à ce moment que nous allions gagner."

 

Dans l’histoire à tout jamais, la dernière de Jordan sous le maillot rouge floqué du numéro 23. The Last Shot. Les 5.8 secondes restantes sont gâchées par Stockton, et les Bulls remportent leur sixième titre en huit ans. Tout comme Jordan qui reçoit également pour l'anecdote son sixième trophée des Finals en autant de victoire.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil