gasol_670_04132013.jpg

Pour les Clippers et les Grizzlies, c’était LE match de l’année. L’instant où l’avantage du terrain pouvait être perdu ou gagné. Les Clippers ont rendu le dilemme encore plus tendu, en remportant la victoire cette nuit à Memphis, 91 à 87. Les deux équipes sont maintenant à égalité de bilan.

 

C’est ce match qu’a choisi DeAndre Jordan (16 points, 12 rebonds, 3 contres) pour livrer sa meilleure performance depuis longtemps, peut–être sa meilleure de la saison, tant il a été efficace (8 sur 12) et dominateur. Son pote Blake Griffin (12 points,9 rebonds, 3 passes) n’a pas été mauvais, même si ses 2 ratés aux lancers à quelques secondes du terme ont fait trembler tous ses fans. Chris Paul (13 points, 4 rebonds, 5 passes) a été décevant (6 sur 14), mais son association avec Eric Bledsoe (9 points, 4 rebonds, 3 interceptions) a fait la différence dans les dernières minutes.

 

C’est pourtant un joueur des Grizzlies qui a le mieux joué, en la personne de Marc Gasol (18 points, 15 rebonds, 7 passes), dangereusement proche du triple-double, et encore une fois au four et au moulin dans les systèmes de Lionel Hollins. Zach Randolph (16 points, 12 rebonds, 2 contres) a pesé très lourd dans la peinture, et Mike Conley (12 points, 4 rebonds, 6 passes), s’il a plutôt bien joué, a manqué de consistance dans les instants décisifs.

 

Les Clippers (54 – 26) remportent donc la série face à Memphis 3 -1, ce qui leur offre le tiebreaker sur les Grizzlies (54 – 26 également) et donc la 4e place et l’avantage du terrain pour le moment. Des victoires face à Portland et Sacramento dans leurs 2 ultimes matchs leur assureraient cet avantage en playoffs, devant des Grizzlies qui n’ont donc plus leur destin en main. Mais attention, les Nuggets n’ont qu’une défaite de moins qu’eux, et d’autres bouleversements pourraient avoir lieu à l’ouest.

 

 

 

 

Retour à l'accueil