032513_curry_670.jpg

Les Golden State Warriors devaient gagner pour conserver leur 6e place à l’Ouest. Et à l’instar de leur victoire à Houston, ils ont joué cette nuit un vrai match de Playoffs face à une équipe passive pendant la majeure partie de la rencontre. Golden State s’impose 109 à 103 et les Lakers sont dèsormais à 0 victoires et 7 défaites avec Kobe, Nash, Howard et Gasol ensemble sur le terrain.

 

Avant le début de la rencontre, une interrogation rongeait les fans de Golden State: Est ce que Steph Curry allait jouer malgré s’être blessé à la cheville gauche dimanche? En bon capitaine, Steph Curry a lui même pris la décision d’être aligné cette nuit et il a livré une prestation de très haut vol. 25 points, 10 passes, 7 rebonds et les deux chevilles de Steve Nash pour le torero de l’Oracle Arena. Les Warriors vont survolé la première mi-temps derrière l’adresse de Curry et de Klay Thompson (22 points à 6/11 à trois points) et rentrer aux vestiaires avec 23 points d’avance (63-40).

 

Le troisième quart temps va voir le réveil de Kobe Bryant. La star des Lakers va marquer 16 de ses 36 points dans cette période bénéficiant de nombreux coup de sifflets généreux. Les Angelinos vont d’ailleurs tirer la bagatelle de 21 lancers francs dans ses douze minutes. Malgré ça, et un bon passage de Steve Nash (21 points, 9 rebonds et 7 passes), Golden State va réussir à maintenir 18 points d’avance. Le dernier quart temps va voir les Lakers revenir à moins de 10 points dans les 3 dernières minutes mais c’est cette fois la paire David Lee (23 points et 12 rebonds) / Jarrett Jack (19 points) qui va faire le boulot pour emmener les Warriors jusqu’à la victoire.

 

lal-bryant032513.jpg

Kobe sort de ce match avec un pourcentage douteux et une frustration énorme. La faute à un secteur intérieur totalement inexistant cette nuit. Dwight Howard et Pau Gasol ont combiné pour seulement 18 points forçant les extérieurs, et donc Kobe, à beaucoup tirer de loin. Mike D’Antoni a donc beaucoup de pain sur la planche avec en plus un calendrier difficile à venir qui va voir son équipe affronter Dallas, Memphis ou encore les Clippers. La lutte avec le Jazz est donc grande ouverte pour le 8e et dernier billet qualificatif pour les Playoffs.

 

Golden State de son côté engrange une grosse victoire qui leur permet de contenir le retour de Houston. Ils ont désormais l’occasion de creuser un petit écart avec leur rival texan en enchaînant 6 matchs contre des équipes à moins de 50% de victoires (Sacramento, Portland, New Orleans, à Phoenix, Utah et Minnesota).

 

 

 

 

Retour à l'accueil