110813_parker_670_0.jpg

Le suspens a tenu jusqu’au bout mais ce sont bien les Spurs qui s’imposent chez eux à l’AT&T Center. De deux petits points 76-74 après qu’Andre Iguodala (9 points à 4/7) ait manqué l’égalisation dans les ultimes secondes. Tony Parker a une nouvelle fois mené les siens vers la victoire en terminant meilleur marqueur de son équipe (18 points à 7/14, 4 passes, 5 rebonds).

 

17 ans que les Warriors n’ont pas gagné à San Antonio en saison régulière, rien que ça. Rien ne va plus en l’absence de Stephen Curry même si son back-up Toney Douglas termine meilleur marqueur du match avec 21 points à 8/14. Chez les Spurs tout est simple : les 11 joueurs entrés sur le parquet pour les Spurs cette nuit ont au moins inscrit deux points. Tous. De Kawhi Leonard (13 points à 6/8) à Jeff Ayres (2 points sur lancers-francs). Le secteur intérieur des Warriors est à la ramasse et déçoit offensivement avec seulement 6 et 13 points pour Andrew Bogut et David Lee et ce même si Tim Duncan n’est pas au rendez-vous (8 points à 3/11).

 

Dans un match défensif et avec deux équipes pas dans leur meilleur jour (40% pour les deux et 34 ballons peruds en combiné), les Spurs mènent 40-33 à la mi-temps (13 points seulement marqués par les deux équipes dans le deuxième quart-temps). Les joueurs de Gregg Popovich gèrent ensuite leur avance dans le 3e avant de laisser les Warriors revenir dans le dernier quart à deux points à 2 minutes de la fin. C’est grâce à plusieurs rebonds offensifs dans ces dernières minutes que San Antonio va conserver son avance pour s’imposer finalement de deux points.

 

 

spurs-vs-warriors.jpg

 

 

 

Retour à l'accueil