splitter1_670_031113.jpg

C’est en ce moment le choc suprême de la conférence ouest, un affrontement fort en leçons et en prédictions pour les playoffs. Cette nuit étaient opposés les deux leaders occidentaux, les Spurs et le Thunder. Sur son terrain, et  toujours privé de Tony Parker, San Antonio a envoyé un message très fort à tout le monde, en offrant un beau cours de basketball à OKC, 105 – 93.

 

Pourtant partis sur de biens mauvaises bases (22 – 32 après 12 minutes), les hommes de Gregg Popovich ont totalement renversé la vapeur dans le 2e quart-temps (57 – 50 à la mi-temps). Ils ont ensuite, sans se faire peur et sans se soucier du suspense, contrôlé le 3e quart-temps (83 – 74) et le dernier, pour tranquillement s’imposer devant le public de l’AT&T Center.

 

N’en déplaise aux mauvaises langues, c’est Tiago Splitter (21 points, 10 rebonds, 3 passes, 9 sur 11 au tir), souvent critiqué par les médias américains, qui a pris les choses en main pour la franchise texane, avec un succès certain. Tim Duncan (13 points, 8 rebonds) et Manu Ginobili (12 points, 4 rebonds, 4 passes) y sont allé au métier, tandis que Kawhi Leonard (17 poins, 4 rebonds, 3 interceptions) était en grande forme.

 

Screen-Shot-2013-03-11-at-12.52.26-PM-340x200.png

Kevin Durant (26 points, 6 rebonds, 5 assists, à 7 sur 13 au tir) aura pourtant fait son possible pour endiguer la domination texane, mais l’égoïste prestation de Russell Westbrook (25 points, 5 rebonds, 5 passes, mais 11 sur 27…) l’a bridé. Serge Ibaka (13 points, 16 rebonds, 3 contres) a imposé sa force brute dans la raquette, mais les autres joueurs de Scott Brooks sont restés bien muets.

 

Les Spurs (49 – 15) affirment donc leur position de leader à l’ouest, un statut qu’ils aimeraient sans doute conserver à la fin de la saison régulière. Oklahoma City (47 – 17) reste bien évidemment 2e, et garde tout de même deux matchs et demi d’avance sur les Clippers.

 

 

 

 

Retour Ă  l'accueil