02112013_leonard_670.jpg

 

San Antonio a décidément de la ressource. Habitués aux absences de Tim Duncan et Manu Ginobili, c’est en effet cette fois sans Tony Parker que les Texans sont allés s’imposés à Chicago 89-103. Mais avec Boris Diaw et Nando De Colo dans le cinq de départ.

 

Cette fois, les Spurs ne devraient pas être sanctionnés. Car la dernière fois que la franchise texane s’était présentée sans son Big Three, San Antonio en avait été quitte pour s’acquitter d’une amende de 250 000 dollars. David Stern n’avait pas apprécié en effet de voir le choc Miami-San Antonio édulcoré par la mise au repos des trois stars texanes. Mais ce lundi, si Tim Duncan, Manu Ginobili et Tony Parker ont été réduits au rôle de cheerleaders à Chicago, c’est bien en raison des blessures.

 

Après le genou gauche de Duncan, les ischio-jambiers de Ginobili, c’est en effet au tour du genou droit de Parker d’avoir besoin de repos. Rien d’inquiétant néanmoins pour le meneur français à en croire son entraîneur. "Son genou droit a un peu gonflé après le match face aux Nets. Ce n’est pas grand chose, mais il n’est pas question de prendre le moindre risque avec ce troisième match en quatre jours." a ainsi averti Gregg Popovich. Et ce d’autant plus avec un effectif aussi riche.

 

Car après n’être pas passés loin de s’offrir le scalp du Heat début décembre, ces Spurs privés de leur Big Three n’ont pas fait chuter la moyenne texane. Signant ainsi leur 13e succès en 14 matches, les leaders de la Ligue ont en effet dominé les Bulls 86-103 et pu compter sur l’habituelle contribution du basket tricolore. Si Kawhi Leonard a endossé le costume de leader avec ses 26 points à 11 sur 18, Boris Diaw et Nando De Colo ont tenu leur rang dans le cinq de départ. Le premier en rendant 10 points, 4 rebonds et 3 interceptions, le second en faisant oublier son 3 sur 11 aux tirs avec 7 passes, 3 interceptions et 2 rebonds pour 9 points.

 

15 rebonds pour Noah

 

De quoi rendre vains les efforts de leur compatriote Joakim Noah sous les panneaux. Discret en attaque avec ses 7 points à 3 sur 5, l’intérieur tricolore n’en a pas moins été solide au poste avec 15 rebonds, 5 passes et 3 contres en 38 minutes. En pure perte, les Bulls lâchant prise dès le deuxième acte.

 

Pour autant, Parker au repos, Noah aura été le Français le plus productif sur les parquets de la Ligue. Michael Gelabale n’a certes pas démérité lors du succès ramené par les Wolves de leur déplacement à Cleveland (92-100), l’ancien Sonic rendant 11 points à 3 sur 4 aux tirs et 6 rebonds en 38 minutes, mais pour le reste, les Tricolores n’ont fait que jouer les utilités. A l’image de Johan Petro, 4 points et 6 rebonds en 18 minutes lors de la défaite des Pacers face aux Nets (84-89), de Kevin Seraphin, 7 points et 6 rebonds en seulement 15 minutes lors du succès des Wizards à Milwaukee (90-102) ou de Ronny Turiaf, 3 points et 2 rebonds en 5 minutes dans celui des Clippers à Philadelphie (90-107). Enfin, dans l’autre duel franco-français du jour, Johan Petro n’a pas joué tandis que Rodrigue Beaubois a dû se contenter de 5 passes et d’un 0 sur 3 aux tirs en 15 minutes, et les Pacers l’ont emporté chez les Mavs (101-105).

 

 

 

 

Retour à l'accueil