020113_nash_670.jpg

 

Après avoir laissé filé 10 points d’avance dans le dernier quart-temps à Phoenix, les Lakers ont bien failli connaitre la même mésaventure face aux Wolves. Privé de Dwight Howard (épaule), LA avait pourtant joué sa meilleure mi-temps de la saison lors du premier acte. Prenant jusqu’à 29 points d’avance (61-32) on pensait voir les Lakers filer vers une victoire tranquille. Avec un Kobe Bryant toujours dans son rôle de distributeur au coeur de la zone des Wolves (17 points, 12 rebonds, 8 passes décisives), un Pau Gasol retrouvé dans un rôle de finisseur près du cercle (22 points dont 13 en première mi-temps et 12 rebonds) et des Lakers qui shootèrent à 60% en première mi-temps on crut bien avoir vu les Lakers passer un cap. Pas si vite !

 

D’une manière exemplaire, mais profitant également de l’exécrable troisième quart-temps des Lakers, Minnesota refit peu à peu son retard pour revenir à 4 points avec 5 minutes à jouer. Alexey Schved prit feu derrière la ligne à 3 points (18 points) et après avoir rentré 22 de leurs 30 premiers tirs les Lakers ne rentrèrent plus rien (5/24). Malheureusement pour les Wolves, la zone leur couta un nombre de rebonds offensifs trop important (17) pour espérer réaliser un come-back historique. De plus, les Lakers réalisèrent que Pau Gasol était systématiquement laissé libre entre les deux intérieurs adverses sur la zone des Wolves. L’espagnol scora 6 points dans les 4 dernières minutes, suffisant pour dynamiter la zone adverse et offrir la première victoire à l’extérieur des Lakers depuis 9 rencontres. Les Wolves peuvent quant à eux dire au revoir à leurs espoirs de playoffs. Ils auront au moins démontrer qu’il fallait toujours compter sur eux.

 

Score final: 111-100

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil