100395_81_104232_81.jpg

Petite surprise à Los Angeles dans le derby entre les Lakers et les Clippers puisque ce sont les hommes de Mike D'Antoni qui se sont imposés grâce à un 4e quart parfaitement maîtrisé et un apport des remplaçants énorme (116-103). Xavier Henry termine meilleur marqueur du match avec 22 points, son meilleur total en carrière.

 

Alors celle-là, on ne l’avait pas vu venir ! Quel fou furieux aurait pu parier que les Los Angeles Lakers version 2013-2014 taperaient les Clippers en ouverture de la saison, sans Kobe Bryant et en n’utilisant aucun de leurs starters dans les 15 dernières minutes du match ? La détresse de Doc Rivers était impressionnante au coup de sifflet final, pendant que de l’autre côté Pau Gasol (15 pts, 13 rbds), Steve Nash et leurs coéquipiers riaient aux éclats, presque encore plus surpris que leur public d’avoir relégué le rival à 13 pts.

 

Le plus fou dans cette défaite, c’est peut-être bien le fait que Chris Paul et sa bande ont été battus par le banc des Lakers, bien plus que par un 5 de départ avec deux futurs Hall of Famers. Une preuve ? 76 des 116 pts des Purple and Gold ont été inscrits par les benchers, avec une préférence marquée pour les shoots à 3 pts assassins (14/29) si chers à l’apôtre du run and gun qu’est Mike D’Antoni. Parmi les habituelles doublures, on est quand même obligés de sortir quelques têtes d’affiche : Xavier Henry a été époustouflant (22 pts, record en carrière), perforant la défense gruyère des Clips, Jordan Farmar, qui retrouvait son ennemi intime Darren Collison, a été épatant (16 pts, 6 pds à 6/10) et Jordan Hill (12 pts, 8 rbds), s’est montré plus énergique que quiconque sur le parquet.

 

nba_a_jordangasol_gb1_576x324.jpg

Attendus comme les nouveaux phénomènes de la Conférence Ouest, les Clippers ont pris un sévère rappel à l’ordre cette nuit. DeAndre Jordan (17 pts, 11 rbds, 3 ctres) et Blake Griffin (19 pts, 7 rbds) ont beau avoir eu leur compte de dunks en haute altitude, leur équipe a donné l’impression d’avoir moins faim que les Lakers. Un problème quand on a encore rien gagné…      

 

Les highlights:

 

 

 

 

Retour à l'accueil