post-670-121024.jpg

 

Dans le sillage d’un Eric Bledsoe transcendé (22 points à 8 sur 17, 11 assists, 9 steals, 5 rebonds), les Clippers ont dominé les Lakers, 97-91, dans la première édition du derby du Staples Center cuvée 2012/2013. Dans une ambiance qui atteignit, dans les dernières minutes, un niveau proche de la saison régulière, les Clips ont su prendre le large dans le dernier quart-temps pour faire passer leur bilan à 4-3. Kobe Bryant, Dwight Howard, Chris Paul et Jamal Crawford n’ont pas fait leur apparition sur le parquet.

 

Matt Barnes a également contribué à la défaite de son ancienne équipe, avec ses 18 points, tout comme Blake Griffin (15 points, 6 rebonds, 5 assists). En face, six joueurs ont inscrit plus de 10 unités, notons surtout l’utile retour de Jordan Hill (12 point, 8 rebonds) et la bonne maîtrise de Steve Nash (4 points, mais 7 assists) et Pau Gasol (17 points, 8 rebonds et 4 assists) sur le jeu.

 

Dans un match où les coachs ont tenté beaucoup de combinaisons différentes dans leurs line-ups respectifs, les débats sont restés relativement serrés durant la majorité de la rencontre, avant que les Clippers ne prennent un avantage décisif dans les derniers instants, deux paniers consécutifs de Ryan Hollins (11 points, 5 rebonds) et un turnover de Steve Blake (11 points, 4 assists) scellant le sort de cette confrontation.

 

Cette perte de balle, dernière d’une liste qui compte 20 unités, illustre le mal qui a encore rongé les Lakers cette nuit, mal sur lequel Mike Brown insiste pourtant après chaque match, et qui n’est apparemment pas encore éradiqué, puisque si les Lakers n’ont que 3 turnovers de plus que leurs adversaires du soir, ils ont encaissé 23 points en fast break, et n’en ont scoré que 9. Les balbutiements offensifs et la défense en transition sont donc toujours les principales faiblesses des angelinos.

 

En face, on a admiré la capacité d’Eric Bledsoe à remplacer Chris Paul, les qualités de la second unit, et on s’est encore un peu plus rassuré en vue de la saison régulière. Vivement le vrai duel entre les frères ennemis de Los Angeles, qui aura lieu le 2 novembre.

 

 

 

Retour Ă  l'accueil