robinson_hp_130411_0.jpg

Chicago 118-111 New York Knicks

 

Après avoir arrêté la série de vingt-sept victoires consécutives de Miami fin mars, Chicago a cette fois stoppé celle des Knicks, qui restaient sur treize victoires de rang. C’est la première fois depuis Phoenix en 1990/91 – contre les Los Angeles Lakers puis les Portland TrailBlazers - qu’une équipe met fin à deux séries d’au moins treize victoires dans la même saison.

 

Les hommes de Mike Woodson ne sont pas passés loin de réaliser le hold-up à l’United Center. En effet, sur un double-semelle de Jimmy Butler (22 points à 9/15 et 14 rebonds en 50 minutes), les Bulls menaient 99-90 à 5 minutes 41 secondes de la fin. Mais les Chicagoans se sont ensuite montrés maladroits, n’arrivant plus qu’à marquer que sur lancers francs. C’est d’ailleurs sur la ligne de réparation que Carmelo Anthony a égalisé à 105 partout à 14,5 secondes de la fin. Derrière, Luol Deng (16 points à 5/11 et 8 rebonds en 33 minutes) a manqué le tir de la gagne à 1,5 seconde de la fin et Raymond Felton (19 points) a pris le rebond, appelant un temps mort de 20 secondes. Seulement l’ultime tir de Melo a ricoché sur le cercle.

 

La prolongation a été facilement maîtrisée par Chicago (victoire 118-111) et l’homme du match, Nate Robinson. En sortie de banc, le petit arrière a marqué 35 points, son record de la saison. Le plus gros total pour un remplaçant des Bulls depuis les 37 points de Ben Gordon il y a cinq ans, en 2008.

 

Après avoir tourné à 40,6 points à 61,1% sur les cinq derniers matchs, Carmelo Anthony a cette fois dévissé avec un vilain 13/34 aux tirs pour 36 points. Par contre, il a réalisé son record de rebonds de la saison (19).

 

New York se fait donc balayer par Chicago avec un bilan de quatre défaites en autant de rencontre cette saison contre les Chicagoans.

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil