kevin-love-and-lebron-james-op5d-16628-rawfinal.jpg

Depuis que LeBron James a annoncé son retour dans l’Ohio, les Cavaliers et Kevin Love se tournent autour, se regardent les yeux mais sans oser s’embrasser pour le moment… Il se pourrait que Cleveland fasse le premier pas et se jette à l’eau en proposant Andrew Wiggins aux Timberwolves. 

 

Peu après que le King ait officialisé son retour au pays, Kevin Love déclarait qu’il se verrait bien former un Big Three avec le quadruple MVP et le meneur Kyrie Irving. Dans un premier temps, les Cavaliers se sont refusés à intégrer le numéro 1 de la dernière draft dans l’change alors qu’il est clairement le joueur que Minnesota veut pour accepter un tel deal. D’autant plus que l’ailier Wiggins montre de très belles choses en Summer League, son potentiel semble clairement très élevé.

 

Mais, d’après une source relayée par Bob Finnan du News Herald, un élément viendrait de changer la donne côté Cavaliers : Lebron James, lui-même, aurait déclaré vouloir l’ailier fort des Wolves dans le roster pour la saison prochaine. Et ce qu’un roi veut…

 

Il est clair que si Andrew Wiggins possède clairement un grand avenir, nous parlons bien ici d’avenir pas de présent alors que les Cavs et LeBron James ont des objectifs très hauts pour la saison prochaine. Dans cette optique, l’apport d’un Kevin Love sera évidemment bien plus profitable sur le court et le moyen terme. Sans Love, Cleveland est clairement une équipe qui peut viser les Playoffs et espérer y faire un beau parcours mais avec K-Love, Cleveland deviendrait directement le favori de l’Est (avec ces Bulls superbement renforcés). Il est donc question d’envoyer un package comprenant Andrew Wiggins, Anthony Bennett, Brendan Haywood et un premier choix de draft en direction de Minnesota afin de rapatrier l’ailier fort aux 26 points et plus de 12 rebonds de moyenne lors du dernier exercice.

 

Cela ferait beaucoup de talents potentiels qui prendraient la fuite chez les Timberwolves mais ce serait une meilleur offre que celle des Warriors – qui ne veulent toujours pas inclure Klay Thompson - et les dirigeants de loups pourraient clairement se laisser tenter. En deux semaines, Cleveland pourrait passer d’équipe « playoffable » à favori de la conférence Est. L’effet LeBron…


 

Source : News Herald

 

 

 

Retour à l'accueil