nba-east-all-stars-2013-20140210.jpg

Le Heat de Miami est au cœur de la série finale de la NBA contre les Spurs de San Antonio, mais cela ne l’empêche de songer à transformer son Big Three en Big Four la saison prochaine.

 

Les dirigeants et les joueurs étoiles de l’équipe auraient déjà discuté de la possibilité de modifier certaines ententes afin d’embaucher Carmelo Anthony cet été, rapporte ESPN.com mercredi.

 

Ainsi, LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh renonceraient à leurs présents contrats pour que le Heat dispose de la marge de manœuvre nécessaire pour ajouter le nom d’Anthony à la formation. Par contre, le Heat n’a pas le droit de courtiser Anthony avant le 1er juillet, tandis que ce dernier aurait jusqu’au 23 juin pour faire part de ses intentions aux Knicks de New York.

 

Les succès du Heat depuis leur razzia sur le marché des joueurs autonomes à l’été 2010 ont fait de Miami la destination la plus prisée de la NBA. Le propriétaire Micky Arison et le président Pat Riley ont évidemment vu la possibilité de réussir un autre coup fumant, même si la nouvelle convention collective est censée empêcher ce genre de tractations.

 

dwyane-wade-3-chris-bosh-1-and-lebron-james-6-of-the-miami-.jpg

Alors que le Heat tente de remporter un 3e championnat de suite, James aurait déjà clairement indiqué qu’il était prêt à accepter une importante diminution de salaire, d’autant plus que ses investissements à l’extérieur du parquet lui rapportent gros. Il aurait notamment empoché plus de 30 millions $ lorsque Apple s’est porté acquéreur de Beats Electronics à la fin du mois de mai.

 

Avec la coopération de James, Wade, Bosh, mais également d’Udonis Haslem et Chris Andersen, le Heat pourrait disposer d’une marge de manœuvre de 50 millions $ à l’ouverture du marché des joueurs autonomes cet été, la plus importante de la NBA. Selon ce scénario, seul le meneur Norris Cole serait sous contrat et il ne touchera que 2 millions $ la saison prochaine.

 

Dans les faits, les Spurs s’inspirent largement des Spurs, qui ont été en mesure de conserver les services de Tim Duncan, Tony Parker et Manu Ginobili pendant plus d’une décennie. Ces trois joueurs ont régulièrement accepté des diminutions de salaire afin d’être bien entourés.

 

nba_g_anthony_james_b8_576.jpg

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil