670_gamehighlights_130303.jpg

 LeBron James a marqué 12 de ses 29 points dans le dernier quart-temps pour permettre au champion NBA en titre Miami d'aller chercher dimanche à New York sa 14e victoire consécutive (99-93), égalant au passage un record de la franchise.

 

Après avoir été humilié par les Knicks en début de saison (2 novembre), Miami jouait gros cette après-midi pour faire oublier ce revers et garder leur série de 13 victoires de suite en vie. Le succès des champions en titre s’est dessiné dans les tous derniers instants alors que Miami reprenait le contrôle d’un match qui semblait leur avoir échappé. Score final 99-93.

 

Melo garde les Knicks Ă  flots

 

Le meilleur marqueur de la NBA dans le premier quart-temps (8.5 points en moyenne) frappe une nouvelle fois avec 17 unités lors des 12 premières minutes. Erik Spoelstra avait décidé de débuter la rencontre avec Udonis Haslem sur le All-Star des Knicks et ce fut une catastrophe. Il met 4 de ses 5 tirs sur la période alors que ses coéquipiers cumulent 2 tirs réussis sur 11. Ni JR Smith, entré très rapidement après les 3 fautes de James Whites en 4 minutes, ni Stoudemire, dominé par le Birdman lors de ses premières possessions (un tir contré, une perte de balle, une faute) ne peuvent soutenir leur franchise player. Pendant ce temps, LeBron James et Dwyane Wade s’éclatent en lançant leurs habituels alley-oops qui réveillent un Madison Square Garden bien silencieux.

 

613x459-copie-1.jpg

 

New York prend le large

 

La machine des Knicks a mis un quart-temps à se mettre mais une fois lancée, le second quart a largement tourné en leur faveur : à 15/20 au tir sur la période, ils ont écrasé le Heat en réussissant presque tout, et harcelant les floridiens aux lancers francs, à l’image d’un Carmelo Anthony à 11/12 sur la ligne réparation pour un total de 24 points à la pause pour le natif de Brooklyn. Le Heat, complètement dépassé sur ses rotations défensives et incapables d’empêcher Tyson Chandler (10 points, 8 rebonds) et Amar’e Stoudemire (12 points à 5/7 au tir) de se servir de leur taille à l’intérieur, ne parviennent pas non plus à être efficace en attaque et laissent filer les New-Yorkais, notamment grâce à Iman Shumpert et JR Smith (13 points à 5/18 mais 12 rebonds) qui concrétisent en paniers les pertes de balle des floridiens : 59-45 à la pause pour les locaux. En mettant 37 points à Miami dans leur salle, et en menant de 15 points à mi-temps, tout semblait sourire aux Knicks d’un Carmelo en feu, mais rentré aux vestiaires sur une alerte au coude à 30 secondes de la pause. Le coup qu’il a reçu ne s’avérera pas grave.

 

LeBron James met tout le monde d’accord

 

Ayant pris en compte l’erreur du début de match, c’est James qui défend sur Anthony après la pause. Le Heat revient avec des intentions et coupe leur déficit jusqu’à -4. Pourtant, l’écart va se stabiliser autour des 10 points sur le quart-temps, puisque les Knicks répondront à chaque panier ou presque des champions en titre. C’est au début du quatrième quart-temps que les choses vont s’inverser. Grâce à un LeBron James qui prend les commandes, et deux tirs primés de suite du triple-MVP, le Heat revient à égalité dans les premières minutes dernier quart-temps (79-79). Le match devient alors d’une toute autre intensité, et chaque possession compte plus que la précédente.

 

030313_670_james_0.jpg

 

C’est le Big Three du Heat qui a fait la différence dans les 6 dernières minutes. Alors qu’il n’a pas été exempt de tout reproche sur le match, Chris Bosh a rentré quelques paniers bien sentis dans la raquette comme à l’extérieur et termine la rencontre avec 17 points (15 en deuxième période) mais un seul petit rebond, marque de la difficulté qu’il a eu à contrôler les intérieurs des Knicks. Homme a tout faire des champions 2012, Dwyane Wade (20 points, 8 passes, 8 rebonds) sort lui une belle performance, ayant même rentré deux tirs à mi-distance sur des possessions qui semblaient mal embarquée en toute fin de match. Mais le patron de la NBA, c’est LeBron James. Il a limité Anthony (32 points, 3 passes au final) à un pauvre 3/11 au tir en deuxième mi-temps lorsqu’il défendait sur lui, et a été auteur de l’action du match, un four point swing, un contre magistral sur Chandler suivit d’un rebond offensif de l’autre côté et deux points marqués qui donneront un avantage au Heat que New York ne remontera plus. En plus de sa superbe défense donc, il marque 12 points dans le quatrième quart-temps, intercepte le ballon de la dernière chance pour les Knicks et s’en va claquer un dunk surpuissant pour sceller le sort de la rencontre. Il termine avec 29 points (12/22 au tir), 11 rebonds et 7 passes dans un match où il prouve une fois de plus sa supériorité.

 

613x459--1--copie-2.jpg

Sous les yeux du grand fan des Knicks, Spike Lee (scénariste, producteur et réalisateur). 

 

Miami (43-14) égalise un record de franchise datant de 2005 avec cette quatorzième victoire consécutive. Plus personne ne semble en mesure de les empêcher de terminer premiers de la conférence est, et LeBron James de gagner son 4e trophée de MVP, voire même son premier titre de défenseur de l’année.

 

New York (35-21) aurait pu refaire son retard sur Indiana en battant Miami et espérer accrocher la deuxième place de la conférence, qui voudrait surtout dire qu’ils éviteraient les champions en titre jusqu’à une potentielle finale de conférence est en mai. Ils doivent repartir de l’avant dès demain soir face à Kyrie Irving et les Cleveland Cavaliers

 

 

 

 

 

Retour Ă  l'accueil