pays-participants--1-.jpg

On connait désormais les douze pays qui vont participer à la 19ème édition du championnat d’Afrique des Nations des moins de 18 ans masculin qui va se dérouler à Antananarivo, Madagascar du 1er au 10 Août 2014. Il faut noter que la Centrafrique, grande nation de basket par le passé n'est pas qualifiée. Au delà de la crise militaro-politique qui secoue le pays depuis ces deux dernières décennies, le basket reste pourtant un sport roi, mais la nation peine à retrouver sa place d'antan sur le plan international par manque de projets ambitieux, d'organisation et pour faute de moyens de formation au niveau des jeunes malgré le travail effectué par le coach Johnny Madozein, souvent trop seul.

 

Le basket centrafricain est-il mort?

 

Par le passé, c'est à dire dans les années 70, 80 et 90, l'école de basket centrafricain est considérée comme étant l'une des meilleures en afrique devant celle de l'Angola et derrière le Sénégal, ce qui a permis au pays d'avoir de grands joueurs du niveau mondial comme Gaston Gambor, Anicet Lavodrama et Romain Sato. Depuis, le basket centrafricain n'est que l'ombre de lui même, à l'image de sa sélection nationale senior composée par des joueurs dont la plupart déjà vieillissants évoluant à un niveau inférieur en France ou sans clubs.

 

Ya t-il au moins un centre de formation basket en centrafrique?

 

Depuis les années 90 où de nombreux jeunes se sont envolés pour la plupart aux USA (high school, college et université) et en France, grâce en partie au programme "Africa Education Sports" initié à l'époque par l'ancien Fauve Eugène Pehoua-Pelema, permettant d'avoir un nombre incalculable d'athlètes à la disposition de l'équipe nationale, le basket centrafricain ne fait que de sombrer dans un K.O quasi interminable, non seulement en raison d'une absence de moyens de formation au niveau national, mais aussi d'un programme de développement souvent inachevé ou des promesses non tenues par de nombreuses directions techniques nationales qui se sont succédées. Pour votre information, depuis l'indépendance (13 août 1960), la Centrafrique pourtant deux fois champions d'afrique (1974 et 1987) avec deux participations à l'échelle mondiale (Championnat du Monde en 1974 à Porto Rico et les Jeux Olympiques en 1988 à Séoul) excusez du peu, ne possède aucune structure de formation. Certains nous diront que le pays a toujours "gagné" dans le désordre, mais le présent est peut-être entrain de donner raison aux mieux organisés. Ne pensez-vous pas qu'il est temps de changer de mentalité pour évoluer avec les autres? Et si les anciens fauves arrêtent (enfin) leurs "éternels" réglements de compte et apportent leurs contributions, le basket centrafricain retrouverait déjà une meilleure santé. D'autres nous diront que la Centrafrique est en crise, et que dirons-nous alors de l'Egypte vice-champion d'afrique, et qui va participer à la Coupe du Monde 2014 en Espagne? L'Egypte n'était t-il pas en crise interne au moment de l'Afrobasket 2013 à Abidjan en Côte d'Ivoire? Pourquoi les Pharaons ont-ils réussi à triompher avec une équipe pourtant très jeune et inexpérimentée au niveau senior? N'est-ce pas le fruit d'un programme de développement bien mené par la direction technique nationale depuis ces dernières années avec des équipes jeunes de catégories diverses? Voilà un bon exemple à retenir...

 

L'ancien capitaine des Fauves Jean de Dieu Mageot récemment élu président de la Fédération Centrafricaine de Baskeetball (FCBB) par acclammation , devra désormais se pencher sérieusement sur la question afin de préparer le futur, en mettant l'accent sur la formation des jeunes, qui pour nous est la priorité des priorités pour un avenir meilleur.

 

Qualifiés d'office: Madagascar, Sénégal, Côte d'Ivoire, Égypte, Mali

 

Zone 1: Tunisie

Zone 3: Bénin

Zone 4: Gabon

Zone 5: Ouganda

Zone 6: Angola, Mozambique

Wild Card: Algérie

 

 

 

 

Retour à l'accueil