maxime-zianveni-meilleur-marqueur-avec-19-points-archives-j.jpg

 

Malgré un match sans enjeu pour elle, la formation strasbourgeoise de Vincent Collet a dominé un futur participant aux play-offs, hier soir à Cholet (62-76).

C’est tout d’abord en s’appuyant sur Ajinça, auteur des cinq premiers points de son équipe, que la SIG a débuté, et plutôt bien, la partie (4-5, 3 e). Causeur, convertissant une balle perdue visiteuse en contre-attaque, puis Christopher de loin, rassuraient une Meilleraie qui, pleine à craquer, espérait voir ses favoris arracher la 6e place de la saison régulière (15-9, 6’). Mais trois paniers de suite de De Jong, en sortie de banc, illustraient bien l’esprit de compétition de l’équipe de Vincent Collet malgré le manque d’enjeu pour elle (17-19, 9’).

 

vincent-collet-ici-en-discussion-avec-son-interieur-maxime-.jpg

 

Christopher, au début du 2 e quart-temps, replaçait les siens dans le bons sens en faisant une fois de plus valoir ses grosses qualités de shooteur (22-19, 11 e). Mais Jeanneau, soutenu par ses supporters de son village natal de Saint-Fulgent, qui avaient fait le court déplacement pour l’occasion, a dans la foulée remis les pendules à l’heure (22-22, 12 e). Après un système de jeu sur une touche envoyant Oliver au dunk, puis une interception conclue par un panier facile d’Anderson, la SIG, par ailleurs performante au rebond avec un Greer à neuf prises à la pause, s’est ensuite détachée (28-32, 28 e). 

 

 

Cependant, ce sont les locaux, notamment grâce aux efforts de Vébobe (13 d’évaluation au repos), qui terminaient le mieux la 1 re mi-temps (33-32).

 

maxime-zianveni-et-la-sig-devront-maitriser-akin-akingbala-.jpg

 

Probablement secoués dans les vestiaires par leur coach Erman Kunter, Ona Embo et consorts entamaient la 2 e mi-temps, à l’image d’une action à trois points de Gobert, sur de bonnes bases (36-32, 21’). C’est alors que la SIG a fait déchanter La Meilleraie qui, du coup, exprimait son exigence. À l’origine, il y a eu une bonne séquence d’Anderson. Puis Greer, auteur entre autres de trois interceptions sur la période, a encore montré son impressionnante polyvalence. De plus, les visiteurs, en empêchant les drives vers le cercle des extérieurs de Cholet, ont cadenassé la raquette. Sans oublier un collectif offensif développant une belle fluidité symbolisée par une bonne circulation de balle. Strasbourg a ainsi infligé à son adversaire un… 17-2 (38-55, 28 e).

 

 

 

On a cru, un instant, que les locaux, boostés toujours par Causeur et Christopher, allaient être capables de renverser la tendance (47-58, 31 e). Il n’en fut rien. Le jeune Invernizzi, par deux flèches de loin, et un dunk d’un Ajinça oublié dans la peinture par la défense choletaise, provoquèrent les sifflets des spectateurs maugeois (51-71, 36 e). La messe était dite. Causeur et compagnie, décidément très mal à l’aise cette saison à domicile, sortaient du terrain sous une bronca. Tandis que la SIG, elle, concluait sa saison de la plus belle des manières.

 

 

Cholet – Strasbourg 62-76 (19-19, 14-13, 10-24, 19-20). Mi-temps : 33-32. Arbitres : MM. Bardera, Bretagne et Gaspérin. Environ 5 200 spectateurs.

 

 

Cholet : 25/60 aux tirs dont 2/14 à 3 points. 10/18 aux lancers-francs. 28 rebonds (Vébobe 5). 10 passes décisives (Nelson 4). 15 balles perdues (Causeur 4). Marqueurs : Christopher 14, Causeur 11, Gobert 11, Dozier 2, Ona Embo 2, puis Vébobe 8, Nelson 7, Falker 7, Gradit.

 

 

Strasbourg : 29/58 aux tirs dont 6/14 à 3 points. 12/19 aux lancers-francs. 42 rebonds (Greer 11). 17 passes décisives (Anderson 5). 16 balles perdues (Zianvéni 5).

 

 

 Marqueurs : Greer 15, Ajinça 13, Oliver 13, Anderson 9, Zianvéni 8, puis De Jong 6, Invernizzi 6, Jeanneau 4, Toupane 2.

 

 

 

Source: Alsace

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil