1095585-17396457-640-360.jpg

La France est en finale après un match incroyable remporté en prolongation 75 à 72 ! Un match Héroïque de la France avec un Tony Parker monumental qui a tenu à lui seul l’équipe en première mi-temps. Les bleus ont couru après le score mais n’ont jamais lâché.

 

La France a connu deux premières minutes hésitantes le temps que l’Espagne s’installe dans le match pour mener 4-0 avant que Tony Parker ne la réveille, enfin c’est ce que l’on pensait puisque le meneur des Spurs va faire un cavalier seul, trop seul. Extrêmement gêné par la défense espagnole et avec un manque criant de mouvement seul Tony Parker a trouvé la solution durant presque 7 minutes en marquant les 8 premiers points de l’équipe, 8-8. C’est finalement Joffrey Lauvergne qui a débloqué le compteur mais même avec une défense bien plus présente que l’attaque, l’Espagne a pris 4 points d’avance à la fin du premier quart grâce à un dernier alley-oop de Rudy Fernandez.

Le deuxième quart va être un véritable calvaire pour la France, puisqu’avec le repos de Tony Parker, l’attaque bleue est tombée encore plus bas, aucun mouvement, d’énormes difficultés à faire des passes et surtout aucun shoot n’a trouvé la cible. L’Espagne ne s’est pas fait prier pour en profier et a infligé aux bleus un 13-0 avec une adresse extérieure retrouvée par Aguilar, Rodriguez et San Emeterio. Le score est passé à 31-18 avant que sur une faute non sifflée sur Tony Parker, Sergio Llull se fasse casser les bras par Boris Diaw en contre-attaque et obtienne une faute anti-sportive qui a permis à la Roja de prendre 14 points d’avance, 34-20.

 

98485_81_100189_81.jpg

A la pause une statistique à retenir, 14 points à 7/9 pour Tony Parker et 6 points à 3/20 pour le reste de l’équipe, un constat flagrant de l’énorme pauvreté du jeu proposé par les hommes de Vincent Collet. Ce qui a fait dire à Tony après le match sur cette première mi-temps :

 

"J’ai trouvé qu’on avait joué comme des tapettes"

 

L’équipe de France a mieux débuté la seconde mi-temps avec plus d’agressivité défensive limitant l’Espagne à un seul point en plus de 4 minutes et aucun panier en 6 minutes tandis que Antoine Diot a inscrit les deux premiers paniers à trois points pour un 9-1. Toutefois les Espagnols ont répondu par un shoot primé de Rudy Fernandez et un And1 de Marc Gasol pour reprendre de l’air. Mais les bleus en grande adresse ont ajouté deux tirs à trois points par Gelabale et Parker pour de nouveau revenir à seulement trois petits points avant que Sergio Lull à trois points dans les dernières secondes ne redonne 6 points d’avance.

 

-F701398E-EFA5-4C53-9F6B-93CBC21D4456-flexible.jpg

La France a continué sur sa belle lancée du troisième quart avec De Colo d’entrée à trois points et Gelabale à deux points pour revenir à un seul point. C’est alors qu’a démarré le show Rudy Fernandez alley-oop avec la faute, trois points, dunk plus la faute pour reprendre de l’air, malgré une équipe de France toujours aussi adroite à l’image de Flo Pietrus qui y est lui aussi allé de son shoot à trois points. A 4 minutes de la fin tout était encore possible avec seulement 5 points de retard.

 

Et les bleus en feu avec le premier panier de Batum à 3 points sont revenus à moins deux puis Parker a égalisé à trois minutes du terme. En difficulté pour marquer les Espagnols s’en sont remis à des lancers et Marc Gasol a permis à l’Espagne de repasser devant alors que Tony avait mis les bleus devant pour la première fois sur un shoot à trois points culotté.

 

-FCD81EBC-893F-4733-81EC-C32F3F74F814-flexible.jpg

Ajinça a ensuite égalisé sur un lancer à moins d’une minute de la fin et derrière les bleus ont pu récupérer le ballon et Tony Parker a eu la balle de match mais son layup a été contré laissant une dernière occasion à Jose Calderon mais son shoot dans le corner a rebondi sur l’arceau, synonyme de prolongation.

 

Marc Gasol a inscrit les deux premiers et uniques points des trois premières minutes de la prolongation, les deux équipes étant énormément fatiguées, à l’image de Tony Parker dont les shoots ne sont plus rentrés. C’est enfin Alexis Ajinça qui a débloqué le compteur des bleus puis Tony qui a mis la France devant sur deux lancers. Après un nouveau ballon récupéré par la défense Tony Parker a été balancé en contre mais n’a pas obtenu une faute antisportive évidente. Mais Tony n’a pas craqué et mis deux lancers de plus pour prendre 4 points d’avance à 40 secondes de la fin. Comme toujours l’Espagne n’a pas abdiqué et malgré quelques mauvais chois des Français et Antoine Diot a tenu sur la ligne pour offrir la victoire avec une défense de fer.

 

-AE753FB9-38EF-49DF-AA36-3D5FC301E572-flexible.jpg

Tony Parker termine avec la bagatelle de 32 points  tandis que Antoine Diot extrêmement précieux et premier à lancer véritablement les bleus à ajouter 10 points.

 

Les bleus joueront la Lituanie dimanche pour l’or.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil