DSC0010.jpg

 

Dans un long entretien accordé à la FIBA, l'actuel ailier Centrafricain  du club Havrais Max Kouguere croit que la fédération de basket-ball de son pays devrait pouvoir persuader Romain Sato et James Mays de porter les couleurs de l’équipe nationale au prochain Afrobasket.

 

La sélection centrafricaine a obtenu sa qualification après avoir dominé le Cameroun, la République du Congo et la République démocratique du Congo.

 

"James est un grand joueur et il serait extrêmement utile s'il pourrait nous rejoindre à l’Afrobasket de l'année prochaine de nouveau," a dit Kouguere à FIBA.COM.

 

"Quand à Romain Sato s’il rejoint l'équipe nationale, nos adversaires auront tendance à nous respecter un peu plus. Il demeure le joueur centrafricain le plus en vue," indiqua Kouguere. "S'il (Sato) avait joué pour nous l'année dernière (Afrobasket 2011), je suis sûr que nous aurions atteint la Finale."

 

"Notre problème persistant est que quelques joueurs clés ne rejoignent pas l'équipe nationale lors des tournois importants. Peut-être parce qu'ils  sont coincés par rapport à leurs contrats professionnels," a dit Kouguere.

 

Après avoir été libéré par les Nets Brooklyn au mois d'octobre, James Mays a rejoint Armor Springfield  en NBA D-League. Le club est affilié aux Nets Brooklyn en NBA. 

 

Le samedi dernier, lors de la victoire de son équipe contre Canton Charge après prolongation (94-91), James Mays a été auteur d'une performance stratosphérique avec 23 points, 17 rebonds et trois contres en 44 minutes. Lors du dernier Afrobasket de Madagascar, Mays a terminé meilleur marqueur de la République Cenetrafricaine avec une moyenne de 12 points par match.

 

Pour son premier match avec l'équipe nationale, l'intérieur centrafricain d'origine américaine avait réalisé une performance exceptionnelle avec 24 points, permettant à la centrafrique de s'imposer contre le Rwanda sur le score de 89-61. "Il a fait beaucoup de choses dans le tournoi, et je suis fier de sa performance à Madagascar" a déclaré Kouguere à propos de Mays.

 

Quand à l'ailier du Fenerbahçe Ulker Romain Sato qui a été trois fois meilleur joueur de l'Afrobasket, est déterminé à aller au prochain Final Four de Londres en mai 2013, et en même temps remporté le Turkish Basketball League et la Coupe nationale, cela s'annonce un peu compliqué quand on connaît les exigences du club turc mais tout reste possible.

 

Une chose est certaine, dans le passé, les deux joueurs n'ont jamais refusé de jouer pour l'équipe nationale, mais il faudra que les conditions de leur participation soient remplies dans un délai respecté car le très haut niveau à ses exigences et rien n'est jamais gagner d'avance. Si la République Centrafricaine veut atteindre ses objectifs lors de ce prochain Afrobasket, elle devra remplir toutes les conditions nécessaires pour convaincre non seulement Romain Sato mais l'ensemble des joueurs cadres de l'équipe afin d'éviter une grande désillusion en Côte d'Ivoire.

 

Concernant la défaite en quart de finale de la Centrafrique contre le Nigéria (94-86) lors du dernier Afrobasket, Max Kouguere avait déclaré:

 

"Notre problème persistant est que certains joueurs ne rejoignent pas l'équipe nationale à quelques tournois importants. Peut-être qu'ils sont coincés par rapport à leurs contrats professionnels"

 

Kouguere a estimé qu'avec une équipe complète, les fauves seront en mesure de lutter pour le podium et se qualifier à la coupe du monde 2014 en Espagne.

 

Kouguere qui est natif du Congo Brazzaville n'était qu'un enfant lors que la centrafrique avait remporté son deuxième et dernier Afrobasket en 1987, battant les Egyptiens en finale. L'année suivante, Eugène Pehoua-Pelema et ses partenaires ont participé aux Jeux Olympiques de Séoul en Corée du Sud.

 

Un des membres de l'équipe olympique était Frédéric Goporo (deuxième meilleur marqueur de l'équipe et actuel entraîneur-chef et DTN des fauves) derrière le légendaire Anicet Lavodrama.

 

Fred Goporo a conduit les Fauves de Centrafrique lors du tournoi de qualification pour l'Afrobasket d'Abidjan et devrai vraisemblablement être reconduit à la tête de l'équipe l'année prochaine pour l'Afrobasket de 2013 selon Kouguere:

 

"Il semble que la fédération lui a fait confiance, et il a fait un bon travail pour dans la qualification. Il restera probablement pour l'Afrobasket.

 

L'entraîneur espagnol Paco Garcia a fait aussi un bon travail l'année dernière, mais la fédération a décidé pour choisir Goporo".

 

Nouvelle saison, nouveau joueur

 

Cette saison, Kouguere semble être un homme heureux.

 

Le joueur centrafricain a signé un contrat d'un an avec le club français du Havre, et passe plus de temps sur le parquet par rapport à sa saison dernière avec le Mans où il affichait une moyenne de 3.7 points en 13 minutes par match. Avec Le Havre cette saison, en huit matchs de la Pro A, Kouguere tourne en moyenne de 10,3 points et 4.2 rebonds en 30 minutes.

 

Un autre joueur de l'équipe nationale centrafricaine est Maxime Zianveni qui évolue également en Pro A avec le SIG Strasbourg. Air Max s'est blessé au pied ya de cela quelques jours, une blessure qui l'avait privé du déplacement de Strasbourg à Paris Levallois la semaine dernière. Selon les résultats de l'IRM, il sera indisponible jusqu'en fin décembre.

 

Le 16 Novembre dernier, en sortant du banc, Zianveni n'a pas empêché la défaite de Strasbourg à la maison contre la Chorale Roanne (63-61). Le SIG Strasbourg est entraîné par l'entraîneur-chef de l'équipe nationale française Vincent Collet. 

 

"Il suffit d'ajouter quelques joueurs de grande qualité dans l'équipe nationale et nous allons faire un travail positif." a conclu Max Kouguere.

 

Au vu de l'immense talent de Michael Mokongo (un des meilleurs meneurs de sa génération) qui fait un excellent début de saison en Division A avec le club Chypriote d'Apoel Cytavision et le jeune pivot centrafricain de Gravelines-Dunkerque Jimmy Djimrabaye, auteur d'une impressionnante régularité (15.9pts dont 48.7% aux tirs, 70.2 aux lancers francs, 6.7rbds, 1.3pds, 1.8 d'interceptions en 29 minutes par match), la Centrafrique a tout ce qu'il faut  en terme de potentiels humains pour atteindre ces objectifs lors de ce prochain Afrobasket, mais qu'à une seule condition: tous les moyens doivent être réunis pour convaincre tous les joueurs cadres à rejoindre l'équipe. Certains joueurs nous ont confié sous couvert de l'anonymat qu'ils n'ont eu jusque là aucun contact direct avec la fédération, au moment où l'on se demande quand est-ce le calendrier des préparations sera mis en place. Espérant que les leçons du passé seront tirées pour aller de l'avant.

 

 

 

 

Retour à l'accueil