lucon-basket-club-match-domicile.jpg

 

William Kossangue conduit le Luçon Basket avec 13 points.

 

Les spectateurs présent ont sans doute été ravis de voir un match de basket avec autant de suspense, mais côté villageois la défaite a forcément un peu le goût de gâchis car mener de 10 points après le 1er quart et se faire rattraper par la suite a forcement un petit goût amer.

 

Et pourtant les rétais prennent le match par le bon bout. Emmenés par le capitaine Fergati qui dégaine à tout va avec une réussite parfaite, Saint-Clément prend les commandes du match, Dacourt côté luçonnais limite la casse et Kossangue joue de sa verticalité tout en profitant des boulevards insulaires dans la raquette pour rester au contact. Fergati en maître artilleur pense avoir fait le plus dur en donnant très vite une marge à son équipe après 10 minutes de jeu.

 

Oui mais voilà, un match ça dure 4 fois plus et Luçon qui a fait rentrer El Khdar, passe un 12-0 aux rétais sans réactions. Cizeau coupe l’embellie luçonnaise et l’USV reprend les devants mais Kossangue intenable annule tout et les deux équipes retrouvent les vestiaires dans une égalité parfaite.

 

Et c’est de nouveau Cizeau qui plante une banderille puis Coussine qui l’imite dans la foulée, mais El Kdhar refait parler de lui et enfile les perles malgré le marquage à la culotte et l’USV n’y ai plus. Saint-Clément tente de s’en remettre à ses intérieurs, mais Aultman bien qu’impérial en défense n’est pas dans un grand soir dans les shoots et Coulibaly se fait manger par Borval très en jambe (17 rebonds). Et c’est Coussine qui prend le relais en attaque, et pemret à son équipe de rester à portée de fusil.

 

Les deux équipes ont la pression du résultat et le match devient surtout défensif. A une minute de la fin Luçon mène de 4 petits points, Slattery sur un tir primé entretien l’espoir, vite annihilé par Borval esseulé dans la peinture. Les rétais tentent d’envoyer leur adversaire sur la ligne de réparation en espérant un loupé et de récupérer la balle, mais ceux-ci ne tremblent pas et Saint-Clément doit s’avouer vaincu et peut nourrir quelques regrets.

 

Luçon Basket: Bocquier 3, Dacourt 11, El Khdar 22, Vatin, Kossangue 13, Grimaud 2, Retkus 8, Borval 10, 8oufou 9.

 

SAINT CLEֹMENT DES BALEINES : S1aterry 13, Moulart, Fergati 24, Aultman 7, Houinsou, Coulibaly 2, Coussine 7, Cizeau 8, Beuzelin 14

 

 

Belle réalisation Pornicaise en absence de Guy Kodjo (indisponible pour raison de blessure).

 

N2M. Pornic - Brissac : 97-93. Pornic réalise la passe de trois, et stoppe Brissac dans sa bonne série de quatre victoires consécutives. Guy Kodjo blessé à l’entraînement mardi était sur le banc, Leclesve grippé toute la semaine n’était pas à 100 % et pourtant Pornic s’impose face au troisième du classement.

 

Le début du premier quart-temps est très serré les deux équipes se répondent coup pour coup ; (7-6, 2’) puis (12-10,4’). Jérôme Vachin très précieux sous le cercle est pris pour cible par les arbitres qui le sanctionne de trois fautes personnelles en’ sept .minutes, Yves Ehret est contraint de le sortir. Les red’s privés de leur intérieur pendant plus de dix minutes vont voir Brissac leur passer devant (31-30) dans le milieu du second quart, grâce notamment à Devanne très adroit à trois points et Maleyran. Côté maritimes Joneliunas et Blondet tentent de tenir la baraque mais Brissac rentre au vestiaire avec une avance de cinq points 40-45.

 

Cédric Brément en bon capitaine sonne la révolte en début de seconde période, bien suivi par J Vachin et Joneliunas, les red’s repassent devant. Avec une défense très agressive, où il n’est pas rare de voir Blondet ou Brément venir en aide à Joneliunas et J Vachin, les hommes d’Yves Ehret posent beaucoup de soucis à l’équipe de Brissac en peine de réussite à l’intérieur, les gars du Maine et Loire s’en remettent à Devanne et Baptiste Macé pour ne pas voir l’écart s’accroître de trop (68-60,8’). Il reste une minute de jeu et le match n’est pas encore joué 91/88, Brissac ne lâche rien mais Pornic fort d’un groupe retrouvé va définitivement mettre son adversaire hors d’atteinte 96/91 alors qu’il ne reste que onze secondes à jouer, les maritimes prennent de la confiance avant leur déplacement à St Clément la semaine prochaine.

 

« On suit notre chemin de 4 victoires sur les 5 matchs, on va aller à St Clément sans pression. On fait un match correct collectivement avec peu de perte de balles, on a eu de l’adresse, mais il va falloir serrer notre défense, un minimum » conclu Yves Ehret.

 

PORNIC : Brement 23, Joneliunas 22, Blondet 16, J Vachin 15, Leclesve 13, Laout 8. 

 

BRISSAC : Baptiste Macé 21, Devanne 17, Maleyran 13, Zoric 11, John 10, Gilbert 7, Zékovic 5, Mouchy 5, Verdan 2, Vallois 2. 

 

Rodez - Les Olonnes : 74-64

 

Les Ruthénois sont passés tout près de la correctionnelle hier soir, face aux Sables -d’Olonnes. Au terme d’une rencontre brouillonne de la part des deux formations, les hommes d’Eric Occansey ont dû attendre les prolongations pour obtenir une victoire précieuse.

 

Une nouvelle fois, les Ruthénois se sont fait des frayeurs inutiles. Les visiteurs entamaient la rencontre en s’en remettant à Stipanovic. Les Sablais se permettaient le luxe de virer en tête au bout de dix minutes de jeu alors que la défense ruthénoise n’avait pas encore donné la pleine mesure de son talent. Mais dès le début du second quart-temps, les coéquipiers de Dawn Obadina enfonçaient le clou. Rodez passait un sévère 7-0 à son adversaire en prenait déjà un avantage conséquent lorsque la pause fut sifflée (35-25).

 

On pensait que le Stade Rodez Aveyron Basket allait alors réaliser un véritable cavalier seul mais il n’en fut rien. Les Ruthénois faisaient preuve de bien trop d’approximations et petit à petit les visiteurs grappillaient leur retard : Les Vendéens remportaient logiquement le troisième quart-temps et commençaient faire douter le SRAB qui, de son côté, bafouillait son jeu. À la plus grande surprise, les Sables-d’Olonnes recollaient au score et viraient même en tête. À quelques secondes du trille final, Abou Doumbia voyait un boulevard se libérer devant lui et inscrivait le panier qui devait amener les deux équipes en prolongation. Privés de deux de ses meilleurs joueurs sortis pour cinq fautes, les visiteurs ne parvenaient plus à suivre. Les Ruthénois s’octroyaient une victoire importante mais que ce fut compliqué pour les hommes d’Éric Occansey qui regagnent le milieu de tableau.

 

 

RODEZ : Casseus (14), Sagadin (7), Obadina (11), Doumbia (24), Da Sylva (7), Cazalon (4), Mariès (2).

 

OLONNES : Boutry (9), Boizieau (6), Boulin (2), Stipanovic (19), E. Mourier (8), Bole (4), K. Mourier (1), Brown (11).

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil