kb.jpg

Los Angeles (Etats-Unis), vendredi. Kobe Bryant, 34 ans, s'est rompu le talon d'Achille à trois minutes de la fin de la rencontre entre les Lakers et les Golden State Warriors. Le quintuple champion NBA a expliqué qu'il allait vraisemblablement être très longtemps absent des parquets.

 

Une rupture du tendon d'Achille gauche synonyme de fin de carrière ? «Vous voulez rire ?» a répondu vendredi Kobe Bryant à un journaliste qui lui posait la question. Le quintuple champion NBA, 34 ans, s'est blessé lors de la victoire de son équipe, les Los Angeles Lakers, sur les Golden State Warriors (118-116).

 

«J'ai fait un mouvement que j'ai fait des millions de fois, mais (mon tendon d'Achille) a claqué», a expliqué l'arrière des Lakers, les yeux rougis par l'émotion. 

A trois minutes de la fin de la rencontre, Bryant s'est blessé en tentant de contourner un adversaire pour prendre un shoot. Foudroyé par la douleur, il s'est écroulé au sol, où il est resté quelques minutes. Il s'est ensuite relevé pour tirer et réussir les deux lancers francs qu'il a provoqués. Les deux équipes se retrouvaient à 109-109 et Bryant regagnait les vestiaires tête basse.

 

Devant les journalistes, il s'est montré très pessimiste et a estimé qu'il serait probablement absent des parquets pendant très longtemps. Toutefois, il a assuré qu'il excluait de prendre sa retraite. «Je vous entends déjà (les médias) dire que je ne serai plus jamais le même joueur et ça m'énerve rien que d'y penser, cela va me servir de motivation», a-t-il prévenu.

 

«Peut-être que le temps m’a rattrapé…»

 

Un peu plus tard, sur son compte Facebook, il a semblé beaucoup plus circonspect sur ses chances de revenir au plus haut niveau. «Maintenant, je suis censé revenir après ça et être meilleur à 35 ans ? Comment est-ce que je peux faire ça ? Je n’en sais RIEN, a écrit le basketteur. Est-ce que j’ai encore cette volonté pour dépasser ça ? Peut-être que je devrais m’asseoir et me rappeler de ma carrière comme ça. Peut-être que ça se termine là. Peut-être que le temps m’a rattrapé… Mais peut-être pas ! Il est 3h30 du matin, mon pied a l’air mort, ma tête tourne à cause des anti-douleurs et je suis bien réveillé.»

 

Animé par l'envie brûlante de qualifier son équipe pour les play-offs, Bryant avait maintenu un régime infernal depuis quelques matches avec 45 minutes de jeu en moyenne en avril, soit plus que durant n'importe quel autre mois de sa carrière, déjà pourtant longue de 17 ans et pavée de multiples blessures. Celle-ci, a-t-il assuré, est toutefois «de loin» la pire qu'il ait subie.

 

Si la rupture du tendon d'Achille est confirmée par l'IRM qui doit être passée ce samedi, Bryant pourrait ne pas jouer du tout la saison prochaine, la dernière sur son contrat actuel, ce qui obligerait les dirigeants des Lakers à se poser des questions.

 

«Il reviendra plus fort que jamais»

 

«Sa blessure est un coup très dur mais je n'ai aucun doute, il reviendra plus fort que jamais», a confié l'Espagnol Pau Gasol, auteur d'un triple double (26 points, 11 rebonds, 10 passes), qui, combiné aux 34 points de Bryant, a permis aux Lakers de garder leur destin en mains dans la course aux play-offs.

 

Talonnés par Utah, ils prendront le dernier billet disponible s'ils gagnent leurs deux derniers matches de saison régulière. Mais qu'ils perdent un match (à domicile contre San Antonio et Houston) et que le Jazz gagne ses deux rencontres (à Minnesota et à Memphis) et c'est Utah qui ira en play-offs.

 

VIDEO. L'émotion du quintuple champion NBA évoquant sa blessure (en anglais)

 

 

 

 

Retour à l'accueil