Kevin-Seraphin-Washington-Wizards.jpg

 

Très heureux après la belle victoire des Washington Wizards face aux New York Knicks, le jeune intérieur français Kevin Seraphin (23 ans, 2.07 m) est revenu sur les éléments clés de la rencontre, mais il a aussi répondu à nos multiples questions concernant sa carrière. Cyrille NGARIO de News Basket Bêafrika était présent dans les vestiaires des Wizards au Verizon Center pour recueillir ses propos.

 

Kevin Seraphin, bonsoir et merci d'avoir accepté de nous répondre..Depuis que tu es en NBA, quel intérieur t'a beaucoup impressionné?

 

"Rire..Je dirai avant tout mon voisin de gauche (Nenê), c'est un joueur très solide, après je citerai aussi Tayson Chandler et Dwight Howard qui sont des joueurs avec lesquels l'on a toujours de grandes difficultés sur le plan défensif. Par contre Joackim Noah, lui ne me fait pas peur du tout..(rire)

Mais quand je vois que les gens me comparent à Joakim Noah pour ce que je fais en ce moment, je me dis qu'il y'a encore de la marge de progression pour arriver à son niveau. Je n'ai que 23 ans, mon objectif est de continuer à progresser pour faire partie des meilleurs de la ligue et ça viendra".

 

Est-ce que le All-Star Game fait partie de tes objectifs futurs?

 

"Bien sur que oui, je pense au All-Star Game mais j'ai encore du chemin à faire, en continuant à travailler dur pour y arriver. C'est le rêve de tous les joueurs en NBA, donc cela fait évidemment partie de mes objectifs".

 

Cette année, deux français seront au All-Star Game, Tony Parker et Joakim Noah. Quelle était ta réaction quand tu avais su que Nicolas Batum n'était pas convoqué?

 

"J'étais avant tout content pour Tony et Joackim, et en même temps déçu pour Nico (Batum) car ses stats parlent d'elles-mêmes. Il méritait d'aller au All-Star Game, mais bon ça sera pour la prochaine fois. Il a beaucoup progressé cette saison".

 

Washington-Wizards.jpg

 

Quelle est ta ville préférée?

 

"J'aime bien la ville de Washington, parce que je me sens bien ici, mais ma ville préférée est Miami. A chaque fois qu'on va jouer là bas, c'est toujours aussi magnifique. Je me souviens il y'a un an, on est allé jouer là bas et on était arrivé deux jours avant le match. ça nous a permis de visiter la ville, sinon c'était impossible. En général, j'aime bien la NBA".

 

Après ton passage en Europe, particulièrement à Vitoria lors du lock-out, as-tu retenu quelque chose de spéciale qui t'a permis d'améliorer ton jeu en ce moment?

 

"L'Euroleague m'a beaucoup aidé, ça m'a permis de comprendre facilement le jeu. Cela m'a beaucoup aidé aussi à réduire mes erreurs, il y'a des choses que je ne faisais pas bien et aujourd'hui j'ai pu le faire comme il le fallait. Cela m'a été très  important sur le plan de mis en jeu, que ça soit pour faire des passes ou le positionnement sur le terrain".

 

Je remarque que depuis quelques temps, le jeu des Wizards s'est beaucoup amélioré, et cela en raison de votre défense, ce qui vous a permis de battre toutes les grosses écuries. A chacune de ton entrée en jeu, tu apportes énormément sur le plan défensif en aidant considérablement ton équipe. Quelle est l'origine de ce déclic? Est-ce ton passage en Europe qui t'a apporté ce plus, ou tout simplement le retour vos joueurs clés comme John Wall, Ariza et Nenê...

 

"Honnêtement, le début de saison a été très difficile, après c'est vrai que le retour de nos joueurs clés nous ont beaucoup apporté. Moi, en particulier, le passage en Europe m'a beaucoup aidé, ça c'est sûr. Au début de saison, l'on était obligé à faire tout en même temps, c'est à dire scorer et défendre. Maintenant que l'équipe commence à se structurer et commence à bien jouer, finalement je me sens beaucoup plus utile en défense car l'on sait très bien qu'on ne gagne jamais sans avoir bien joué en défense. C'est la défense qui fait gagner et non l'attaque. Si je marque à chaque fois et que l'équipe ne gagne pas, cela ne servira à rien, voilà pourquoi la défense est plus importante".

 

Après avoir battu Miami Heat, Thunder Oklahoma City, Los Angeles Clippers et aujourd'hui les New York Knicks, avez vous un peu de régret de dire, finalement on pouvait disputer les playoffs si on avait tous nos joueurs en début de saison...

 

"C'est vrai que quand on voit ce que nous sommes maintenant par rapport au début de saison, on aurait pu être dans le haut tableau. Maintenant, les choses sont différentes et on a envie de continuer sur cette voie. C'est vrai qu'on a mal commencé, mais l'essentiel est d'aller de l'avant, continuer à progresser. C'est à dire qu'on ne peut pas regretter, juste il faut continuer à travailler".

 

Alors, un mot sur le championnat d'europe, penses-tu à ça en ce moment?

 

"Pas vraiment...J'avais parlé avec Tony, il m'a beaucoup motivé en me disant que ça sera là, cet été..(rire). Maintenant, je me concentre sur mon équipe et on verra, on verra d'ici là..(rire)"

 

L'Espagne sera le favori?

 

"L'Espagne? Hummm...Ils commencent déjà à vieillir pas vrai? (rire). Pour les Gasol ça commence à chauffer dans les muscles, même s'ils sont encore là c'est pas grave, on verra..(rire)"

 

Les Wizards restent sur deux victoires d'affilées à domicile et devront recevoir les Brooklyn Nets de Deron Williams dans la nuit du vendredi 8 février. Les Nets sont déjà avertis, les Wizards sont plus que jamais intraitables au Verizon Center. News Basket Bêafrika sera de nouveau présent sur place.

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil