kevin-durant-podium1.jpg

2, voici le chiffre qui semble coller à la peau de Kevin Durant depuis quelques années. Finaliste NBA, 2ème du vote pour le trophée de MVP, KD n’est souvent considéré que comme le dauphin de LeBron James. Beaucoup se satisferaient d’un tel honneur, mais pas la superstar du Thunder dont les objectifs sont plus importants.

 

« Je veux être le meilleur, je veux qu’on se souvienne de moi comme un des meilleurs joueurs de l’histoire. Quand ils feront de nouveau ce truc des 50 meilleurs joueurs de l’histoire, je veux en faire partie » indique le joueur du Thunder au journal local, The Oklahoman.

 

Et cela passe forcément par une grande saison 2013-2014. Durant entre dans sa 7ème saison, et celle-ci pourrait marquer un tournant. Pour la première fois, le Thunder d’Oklahoma City n’a pas progressé l’an dernier, éliminé par les Grizzlies des le second tour des playoffs. Une contre-performance due en grande partie à l’absence de Russel Westbrook, mais qui démontre la stagnation d’une franchise marquée par le départ de James Harden il y a tout juste un an. Cette année, il veut prouver que c’était une anomalie et que le Thunder peut aller jusqu’au titre.

 

« Gagner le titre a toujours été important pour moi, je fais partie de ces joueurs qui jouent pour gagner. Mais quand je suis arrivé dans cette ligue, il y a avait tellement de bonnes équipes chaque soir, que j’étais un peu confus. Je voulais gagner, mais surtout m’établir dans cette ligue, c’est ce à quoi je pensais. Maintenant que j’ai fait plusieurs All-Star Games, marquer 30 ou 40 points, fait un triple-double, je sens que j’ai bien fait mon travail, individuellement parlant. Tout ce qui compte maintenant est de remporter des titres. »

 

Et il sait qu’il ne pourra accomplir cet objectif seul. Kevin Durant n’a jamais été vu comme un joueur individualiste, et ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer.

 

« La première chose que je dois enlever de ma tête, c’est ‘moi’. Une personne ne peut pas gagner, deux ou trois personnes non plus. C’est toute une équipe, une franchise qui gagne un titre. »

 

Cette saison, Kevin Durant veut expérimenter une nouvelle manière de voir les choses. Ôter une partie de la pression de ses épaules, pour être plus performant. Quelque chose qui l’a gêné d’après lui, l’an dernier.

 

« L’an dernier, ça m’a obsédé. Je voulais tellement gagner que je n’en dormais plus. Je criais sur mes coéquipiers, les arbitres et les coaches. Je m’énervais car je pensais que chaque défaite pouvait nous couter le titre. Je ne vais plus laisser cela occuper tout mon esprit. [...] Peut-être que ce n’est pas une mauvaise chose dans l’absolu, mais je ne m’amusais plus. C’était devenu un travail, plus que du plaisir. Je ne veux pas perdre l’amour du jeu. »

 

Cette saison ne s’annonce pourtant pas facile. Kevin Martin, principal acquisition dans le trade d’Harden s’en est allé, Westbrook ne jouera pas avant un gros mois et le Thunder n’a fait aucune folie sur le marché estival. L’heure de Durant et de sa jeune équipe n’est-elle pas déjà passée ?

 

« Je vais être très honnête : je me fiche totalement de ce que les gens peuvent penser. Je ne vais pas perdre mon sommeil parce des gens que je ne connais pas pensent ça. Je suis béni d’être dans cette ligue. Vous pouvez me critiquer, critiquer mon équipe, et alors ? Au final, je fais toujours quelque chose que j’aime et je me bats pour quelque chose de bien plus important que moi. Et ça, c’est un sentiment génial. »

 

Le Thunder repart en conquête dès mercredi dans l’Utah. Et soyez surs que Kevin Durant sera au rendez-vous pour cette première. En faisant passer le plaisir avant tout.

 

 

 

Retour à l'accueil