JHNOLAP72513.jpg

Drafté en 2009 par les Sixers, Jrue Holiday n’avait jamais été transféré jusqu’à cet été. En partance pour La Nouvelle-Orléans, le meneur All Star explique l’ascenseur émotionnel ressenti dans les cinq minutes après avoir appris la nouvelle.

 

« Pour être honnête, j’ai mis cinq minutes à réaliser que j’étais transféré. En raccrochant, j’ai tout de suite penser à Evan Turner. On a tout vécu ensemble à Philly, on a grandi dans la ligue ensemble aux côtés de Thad Young, Spencer Hawes et les autres. Puis j’ai réfléchi à la situation et je me suis dit ‘Wow mais attend Eric Gordon est dans ton équipe, Anthony Davis aussi, Ryan Anderson, Austin Rivers et à l’époque Robin Lopez. C’est un truc de dingue’. Ils m’ont envoyé dans une bonne équipe. Ca pourrait être un mal pour un bien. »

 

Si il est vrai que les Pelicans possèdent des jeunes joueurs intéressants – n’oubliez pas Tyreke Evans – la conférence Ouest va être extrêmement compétitive. Dans le meilleur des cas, ils pourront se mêler à la lutte pour la huitième place si tout le monde tire dans le même sens. Une chose est sure, NOLA va dans la bonne direction.

 

 

 

Retour à l'accueil