Nando-De-Colo-large.jpg

 

Malgré un gros comeback, les Bleus se sont inclinés de deux points, après un début de match difficile.

 

Après un début de match très difficile, l’équipe de France a radicalement changé de visage dans le quatrième quart-temps. Longtemps menés, les Bleus ont échoué (67-69) seulement à deux petits points d’une solide équipe australienne, portée notamment par un excellent Joe Ingles (16 pts). Les grands artisans du comeback – vain – de l’EDF ont été Kevin Séraphin, un Nando De Colodécidément très, très fort dans le scoring et la prise de responsabilités (17 pts), et un Nicolas Batum très bon pour son retour (14 pts, mais un passage en force en fin de match qu’il a qualifié de débile au micro de Sport+).

 

Apathiques durant près de trois quart-temps, les Bleus se sont réveillés trop tardivement pour espérer inverser la tendance. La tête déjà à Londres, ils ne sont pas inquiets de cette défaite qui termine la série des matches de préparation.

 

L’Australie est une équipe rugueuse, dure, solide. les Français, pas assez concentrés ou attentifs en défense, ont subi le jeu australien.

 

« On a été vraiment bousculés », avouait Kévin Séraphin. « Vincent nous avait prévenus que ce serait dur et on a pris des coups durant 25-30 minutes. »

 

Enfin libre de ses mouvements, Nicolas Batum débloque le score d’un dunk. Mais, battus par les Brésiliens la veille, les Boomers prennent très vite le contrôle de la rencontre et…de la distance, en posant parfaitement leur défense. Mills et Ingles, adroits au tir, alimentent la marque et les Français ont du mal à trouver des positions de shoot (16-20, 10e’). Nando De Colo encore très bon durant cette rencontrer, inscrit les cinq points suivants mais en face, Andersen et Mills lui répondent. Une bonne séquence d’Ali Traoré ne permet toutefois pas aux Bleus de revenir. Le score continue d’enfler en défaveur des Tricolores, les Australiens imprimant beaucoup de rythme à la rencontre et se rouvant parfaotement pour conclure leur possession. S’appliquant à museler Tony Parker, les Boomers s’appliquent à trapper Tony Parker et l’empêchent de trouver des espaces ou de créer le jeu. Un système propre au équipe non européenne que Vincent Collet redoute désormais de voir appliqué par les prochains adversaires des Bleus. A la mi-temps, la France court après le score (30-40).

 

Dans le 3e quart, Worthington et Andersen continuent de faire boire la tasse aux Français, pas assez concentrés. Parker, qui semble toujours handicapé par ses lunettes, a du mal à marquer alors qu’en face, les Australiens semblent irrésistibles (44-57, 30e’). De Colo, Séraphin, Pietrus ramènent les Bleus sur les talons de leurs adversaires (54-57) avant que Worthington, Mils et Baynes ne recreusent un écart. Tout est à refaire pour les hommes de Vincent Collet qui tentent pourtant de recoller une nouvelle fois par Batum, Pietrus et De Colo qui inscrit le panier de l’égalisation à quelques secondes de la fin de la rencontre.

 

A 67-69, Parker essayent d’inscrire un panier à trois points qui permettrait aux Français de réaliser le hold-up parfait. Mais le meneur des Spurs voyait sa tentative échouer et la victoire échappée à son équipe. Une défaite qui n’inquiétait pas les Tricolores, unanimes à avouer qu’ils avaient déjà la tête à Londres…

 

FRANCE 67

 

AUSTRALIE 69

 

Quart-temps: 16-20, 14-20, 14-17, 13-12

 

FRANCE: 25 paniers sur 55 tirs dont 8 sur 22 à 3pts,9 LF sur 12, 27 rebonds (De Colo 5), 16 passes décisives, 15 fautes. Batum 14, Causeur, Diawara, Parker 6, Bokolo, Pietrus 6, De Colo 17, Diaw 3, Turiaf 4, Gelabale 3, Seraphin 8, Traoré 6.

 

AUSTRALIE : 30 paniers sur 63 tirs, dont 6 sur 22 à 3 pts, 3 LF sur 5, 33 rebonds (Baynes 10), 18 passes décisives, 21 fautes. Crawford, Mills 13, Gibson, Newley 7, Ingles 16, Dellavedova 6, Barlow, Worthington 6, Baynes 11, Andersen 10.

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil