10514411_791072717619533_2367206886257234820_o.jpg

Jean-Pierre Siutat, le président de la Fédération française (FFBB), qui a porté la candidature tricolore pour organiser l'Eurobasket 2015, était aux anges après la désignation de l'Hexagone, ce lundi. «Le rêve devient réalité», a-t-il confié.

 

Jean-Pierre Siutat, comment la France s'est-elle retrouvée candidate à l'organisation de l'Euro 2015 ? 

 

"Depuis 2010, on avait décidé de se lancer dans cette aventure. Cela avait capoté en 2011 pour des raisons que l’on va taire aujourd’hui. Quand en juin 2014, la FIBA Europe a relancé l’appel d’offres suite aux problèmes géopolitiques de l’Ukraine, organisateur initial, on s’est dit que si on voulait être ambitieux, il fallait tout organiser (ndlr, un groupe du premier tour et toute la phase finale). Quatre jours après, nous avions un entretien avec Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre des Sports, qui poussait le projet, puis une réunion le 3 juillet avec Tony Parker.

 

«Nous sommes ravis, les gens nous font confiance.»

 

Beaucoup de personnes se sont mobilisées autour de ce projet. Que ressentez-vous aujourd'hui ? 

 

"Le rêve devient réalité, il y a eu beaucoup de lobbying de fait, de travail en coulisse, on a finalement été choisis à l’unanimité. Nous sommes ravis, les gens nous font confiance."

 

«Pour nos joueurs, c'est mérité»

 

Est-ce une récompense aussi pour l'équipe actuelle ? 

 

"Pour nos joueurs, c’est mérité. Ce sera la fin d’une époque pour certains, et ils pourront la célébrer par un Euro qualificatif pour les JO, disputé dans leur pays. Par le passé, cela nous a bien aidés d’organiser les tournois qualificatifs pour les JO. En 1983 et en 1999, on s’est qualifiés. J’espère que l’histoire va se répéter. L’équipe devrait être au complet."

 

«A nous d'avoir une stratégie pour parvenir à remplir le stade de Lille, même quand la France ne jouera pas.»

 

Le stade de Lille a été un élément déterminant dans ce dossier. Comment voyez-vous son utilisation ? 

 

"On a mis la barre haut, il va maintenant falloir remplir 27000 places dans le grand stade de Lille. Mais entre la région parisienne, le Nord, la Belgique, les autres pays participants, je pense qu’on y arrivera. A nous d’avoir une stratégie pour y parvenir même quand la France ne jouera pas. J’espère que le toit va bien se fermer et qu’on pourra être au chaud pour voir ce beau spectacle ! »

 

 

 


Retour à l'accueil