JanVeselyWizards.jpg

Comparé à Andreï Kirilenko lors de son arrivée dans la Grande Ligue en 2011, Jan Vesely a vite fait déchanter ses fans outre-Atlantique, à tel point qu’il semble de retour sur le Vieux Continent pour de bon.

 

C’était le 23 juin 2011, les Washington Wizards sélectionnaient Jan Vesely en sixième position de la Draft, devant Klay Thompson, Kawhi Leonard ou Kenneth Faried pour ne citer qu’eux. Aujourd’hui c’est peu dire que la magie n’a pas opéré avec le Tchèque dans la capitale américaine puis à Denver. Trois ans seulement après son arrivée théâtrale en NBA, Vesely s’en va par la petite porte.

 

En effet, il vient de s’engager avec le Fenerbahçe Ulker pour 3 ans et aura l’occasion d’évoluer avec un autre NBAer en la personne de Bogdan Bogdanovic. La petite différence, c’est qu’à 24 ans, Jan Vesely semble dire adieu à ses rêves de Grande Ligue après trois saisons en demi-teinte. En 162 rencontres sur les parquets les plus étoilés, ce dernier a cumulé des moyennes de 3,6 points et 3,5 rebonds sous la tunique des Wizards et des Nuggets. Un bilan décevant pour un n°6 de Draft, on le rappelle.

 

 

 

Pire, c’est seulement le septième joueur de l’histoire à n’évoluer que trois saisons en NBA après avoir été sélectionné aussi haut dans la Draft. Il rejoint ainsi James Ray (manque de talent), Russell Cross (problèmes de genou), Chris Washburn (banni de la ligue pour usage de stupéfiants), Len Bias (décédé avant de jouer une seule minute en NBA), Jay Williams (accident de moto) et Jonny Flynn (blessure au pied) dans la liste des draftés dans le Top 6 qui n’ont pas effectué plus de trois saisons complètes dans la ligue américaine.

 

Les Européens n’ont pas toujours la vie facile en NBA et si certains décident de retourner jouer chez un grand d’Euroleague de leur propre chef, Jan Vesely est lui contraint de revoir ses ambitions à la baisse. Triste vérité.

 

 

Source texte : NBC Sports | The Washington Post

 

 

 

Retour à l'accueil