591692.jpg

 

Hier, Tony Parker donnait une conférence téléphonique pour les médias français. Morceaux choisis :

 

Sur ses objectifs :

 

« Le classement ESPN ne m’intéresse pas trop, mais ça fait toujours plaisir d’être élu dans les 20 meilleurs joueurs de NBA. Je retiens bien plus notre bonne saison et le fait que nous n’étions qu’à deux matchs d’aller en finale NBA. [...] Je me sens très bien, j’ai hâte de commencer la saison, je me suis bien reposé et mon oeil va mieux. Les objectifs sont toujours les mêmes : gagner le titre NBA, et faire au moins aussi bien que l’an dernier à titre personnel. »

 

Sur les autres français des Spurs :

 

« Nando s’est très bien adapté, j’essaie de l’aider au maximum. Il va devoir continuer à travailler pour grappiller des minutes. La concurrence est rude aux Spurs. Pop’ croit en lui. Etre comparé à Manu, c’est dur à porter, à lui de créer son propre truc. On parle beaucoup de Pop, avec Nando, et je le conseille pour être sûr qu’il fait les bonnes choses. Il n’a eu aucune difficulté avec les systèmes, car ils ressemblent à ceux de l’équipe de France, mais j’essaie de le guider un peu. »

 

« Pop devrait continuer à donner un gros rôle à Boris Diaw, et jouer de sa polyvalence pour continuer à l’utiliser partout. »

 

« C’est génial d’être trois français dans la même équipe, et de jouer le titre. C’est assez extraordinaire ! Surtout que Boris est un ami d’enfance et que je connais Nando depuis longtemps. [...] Jouer tous les trois pourra toujours aider à la cohésion de l’équipe de France. Mais nous jouons déjà ensemble depuis tellement longtemps… »

 

Sur Nicolas Batum et Evan Fournier :

 

« Pour Nico Batum, c’est une année charnière, il a envie de passer un nouveau cap et de devenir un joueur majeur. Il y a beaucoup de pression sur lui, et s’il passe ce cap, ça ne peut être que bénéfique pour l’équipe de France. »

 

« Evan Fournier est talentueux, a une bonne équipe, et un très bon coach. C’était la première fois que je le voyais jouer en pré-saison. Il va falloir voir comment il va se développer. »

 

Sur l’équipe de France :

 

« Je suis très content que Vincent Collet reste coach de l’équipe de France. Ça fait 3-4 ans qu’on progresse bien. On  est maintenant tous très motivés pour atteindre la marche supérieure l’année prochaine. On a vécu des moments inoubliables aux JO. L’élimination en quarts était dure, mais il faut revenir. Il faut maintenant faire ça étape par étape; la prochaine étape c’est la Slovénie. A nous d’arriver au top pour Rio. »

 

Sur les Spurs :

 

« L’atout des Spurs est bien sûr la stabilité. Nous n’avons pas l’argent pour recruter des stars. On améliore l’équipe en rapportant de bons joueurs de rotation. Pop’ a le secret pour faire ça. [...] Je pense que les gros marchés tirent les petites équipes vers le haut. Notre nombre de victoires avec San Antonio sur les 10-12 dernières années restera quelque chose d’inoubliable. »

 

« Ça va être difficile quand Tim Duncan et Manu Ginobili prendront leur retraite. TD a resigné pour 3 ans. Deux années sûr, plus une de plus s’il se sent encore bien. Manu arrive lui en fin de contrat. Ce sera bizarre, j’ai fait 12 ans avec eux. J’ai toujours joué en plus avec le même coach. Je sais que leur retraite, c’est quelque chose qui va arriver, je dois m’y préparer, mais j’essaie pour l’instant de ne pas trop y penser. [...] Je veux jouer à San Antonio pour le reste de ma carrière. C’est tellement rare de faire ça aujourd’hui dans le sport professionnel. Mais je ne sais pas si Pop va continuer après la retraite de Tim et Manu. Je ne sais pas moi-même si je pourrai rester avec les Spurs à ce moment là. »

 

Sur sa retraite :

 

« J’ai 30 ans, je me sens super bien physiquement. Je ne pense pas encore à la retraite, et je veux continuer le plus longtemps possible. [...] Je ne me vois pas forcément coach à la fin de ma carrière, plutôt président, general manager ou quelque chose comme ça. »

 

Sur la saison à venir :

 

« Je ne m’inquiète pas pour les Lakers, je sais qu’ils seront prêts une fois la saison commencée. L’équipe d’Oklahoma City a changé, mais c’était juste une question de business. Ils ne pouvaient pas signer tout le monde, ils ont donc échangé Harden pour ne pas le perdre sans rien recevoir en retour. Kevin Martin est un bon joueur, et les deux équipes en ressortent gagnantes. »

 

« Les favoris sont toujours les mêmes, les Spurs, le Thunder, les Lakers. Les Clippers ont aussi une bonne équipe. A l’Est, il y a Miami et puis c’est tout. »

 

Sur la NBA en général :

 

« L’année dernière 66 matchs en 120 jours, c’était vraiment dur physiquement. Ça va faire vraiment du bien de revenir sur une saison normale. Même si ce lock-out m’a permis de vivre de très bons moments en France, c’est bien de reprendre sur un rythme classique. »

 

« On parle beaucoup plus de la fête d’Halloween que j’ai faite chez moi hier soir, que du départ de David Stern. Cela dit, il a changé l’image de la NBA avec Michael Jordan et internet. C’est quelqu’un d’incontournable. »

 

« Je suis fan des documentaires sur Michael Jordan, que je regarde en boucle. J’avais aussi beaucoup apprécié le documentaire « The Announcement » sur Magic Johnson ainsi que celui sur Len Bias, mort d’une overdose le soir de la draft. »

 

Au final, Tony Parker a offert 45 minutes d’interview très riches, durant lesquelles il a pu donner son avis sur des sujets plutôt variés. 

 

 

 

 

Retour à l'accueil