Samedi dernier, Hervé Ngoko, ancien capitaine et international centrafricain était présent à Meaux pour le Tournoi International organisé conjointement par l'Association Awatole et le CS Meaux Basket dans le but de voler au secours des enfants de la République Centrafricaine et de rendre hommage à de nombreuses figures du basket national disparus durant  ses dernières décennies dont le Maître Zarambeau Assingabi, Christian Malibangar, Kodjo, Stéphane Larma, François Pehoua, Lathibou pour ne citer que ceux là...

 

"L'espoir fai vivre", a déclaré Ngoko, conscient que le développement du basket centrafricain passe par une meilleure organisation et par l'implication de tous.

 

"La nation nous a donné, il est temps que nous lui rendons ce qu'elle nous a donnée", a laissé entendre Hervé Ngoko, faisant appel à de nombreux joueurs centrafricains évoluant au haut niveau, dont l'apport pourrait être considérable pour le developpement du pays.

 

Toujours aussi déterminé et réaliste, Hervé Ngoko a pris le temps nécessaire de commenter l'état de santé actuel du basket centrafricain, tout en proposant des alternatives pouvant aider à relever ce sport roi. 

 

"Nous ne sommes plus les Etats-Unis d'afrique"

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil