Jared-Sullinger.jpeg

 

NBA.com a rapporté quelques propos intéressants tenu par Kevin Garnett, à propos de son nouveau coéquipier Jared Sullinger :

 

« Il me rappelle beaucoup Perk [Kendrick Perkins], quand il était ici. Évidemment, il n’est pas le défenseur qu’était Perk, mais son Q.I. basket, sa façon de faire bouger la balle, et de jouer collectif, me rappellent Perk. Il est un excellent coéquipier. »

 

Très apprécié lorsqu’il jouait pour les verts, les fans, ainsi que les joueurs avaient eu beaucoup de mal à digérer le choix de Danny Ainge de transférer Kendrick Perkins à Oklahoma City pour recevoir Jeff Green. Sullinger en est conscient, et apprécie la comparaison :

 

« Cela signifie beaucoup pour moi, surtout venant de Kevin. Habituellement, c’est un joueur qui ne fait de louanges à personne, même s’il vous apprécie vraiment. Donc, c’est une bénédiction. »

 

Le joueur semble en effet très mature, et sa connaissance du jeu semble dépasser celle d’un rookie habituel. Il explique d’où ça vient :

 

« Mon père m’a beaucoup conseillé, à un âge précoce. Il y a des moments où nous regardions un match, et durant lesquels il passait du temps à m’expliquer comment le joueur avait créé son shoot, c’est lui qui m’a appris toutes ces choses. J’étais très jeune, j’avais 4 ou 5 ans, et ça m’a permis de mieux comprendre le jeu. [...] Je ne pense ni être le plus costaud, ni le plus rapide, ni le plus athlétique. Mais si je peux anticiper le jeu, ça me donne un coup d’avance sur tous les autres, et ça permet toujours d’être positionné là où il faut. »

 

Tournant à 4 points et 5 rebonds par match sur les trois premières rencontres des Celtics, l’intérieur de 20 ans a même obtenur sa première titularisation, samedi face à Washington. Il pourrait donc avoir un bel avenir devant lui.

 

Afin de mieux le connaître, voici une vidéo intéressante, élaborée au moment de la draft, soulignant les points forts et les points faibles du joueur :

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil