Z 20120526-200427-1

 

ORCHIES - CHARLEVILLE

 

67-68 (24-11, 5-17, 16-15, 22-25) BC ORCHIES • Belkessa 12, Barbry 4, Bluntt 13, Verbeke 2, Cilly 2, Gacko, Malet, Petrovic 15, Gouez 6, Bomayako 9.

CHARLEVILLE• Calvez 3, Pistre 10, Bourdillon 8, Guillarme 3, Ragon 7, Boundy 8, Belser 18, Weber, Cissoko, Toney 11.

 

 

ça s'est joué à un point, un point qui coûte cher à Orchies. Battu dès les demi-finales du Final Four, samedi à Souffelweyersheim, le BCM ne montera pas en Pro B. Malgré les difficultés annoncées, le BCO était parti confiant.

 

 

Sa demi-finale contre Charleville a généré un interminable suspense. Orchies prit rapidement les commandes (24-11, 10e) avec une entrée en fanfare de Gouez et Petrovic. Puis les Nordistes se cassèrent les dents sur la défense ardennaise : 5 points en dix minutes, attaque en rade ! (29-28, 20e ). Les vingt dernières minutes virent huit changements de leader, c'est dire si les deux équipes firent jeu égal (45-43, 30e ; 67-68, 40 e).

Charleville « à la rue » au premier quart-temps a su se reprendre en changeant de tactique. En fin de rencontre, exploitant les fautes inutiles des Orchésiens, les hommes de Francis Charneux surent acquérir le petit point qu'il leur fallait.

 

 

Et pourtant à y regarder de plus près au niveau des statistiques Orchies était bien le plus fort. 62 d'évaluation contre 50, 42 % de réussite contre 35  % dont 27 % contre 18 % à trois points. Orchies a également dominé le rebond, les lancers francs... Il a été leader 31 minutes mais a perdu 19 balles contre 11 et a commis beaucoup plus de fautes. C'est là que tout s'est joué, comme le coach, Philippe Namyst l'explique : « La différence s'est faite sur des petits détails et la zone de Charleville nous a perturbés. Nous avons manqué de lucidité avec parfois des fautes inutiles.

 

 

Après un premier quart-temps qui aurait dû nous permettre de tuer le match, on s'est planté et, à l'arrivée, trop de pertes de balle, des loupés et des fautes... Le basket se joue aussi dans les détails. » Francis Charneux, son confrère de Charleville : « On savait Orchies supérieur mais mes joueurs ont accepté de faire une défense qui a déjoué les plans et le jeu adverses. Au début, on n'était pas dans le rythme... Mais on n'a pas été "bouffés" au rebond. Belser, que j'ai replacé à l'intérieur, a déstabilisé Orchies de belle manière. Bien sûr que je suis satisfait avec notre belle prestation au rebond et une victoire avec 35 % de réussite aux tirs.

 

 

 » Dans l'autre demi-finale, qui opposait Souffelweyersheim à Blois, les Blésois, ont créé la surprise en éliminant de belle manière les Alsaciens. (64-77, 40 e). Hier, c'est Charleville qui a raflé la mise face à Blois en finale (75-63) et accompagnera Saint-Quentin en Pro B. •  

Retour à l'accueil