0405-us-sports-ncaafinal4 full 600

Ils étaient 347 en octobre dernier. Ils ne sont plus que deux. Deux équipes encore en course pour succéder à Kentucky au palmarès du championnat NCAA : Louisville et Michigan. Lundi soir, au Georgia Dome d’Atlanta, nous aurons un nouveau champion. Quelles sont les forces en présences de chaque côté et quels seront les duels les plus important du match. Réponse.

 

1. Les meneurs: Trey Burke (Michigan) face à Peyton Siva (Louisville)

 

Trey Burke (sophomore): 18,5 points, 6,8 passes décisives, 3,2 rebonds, 1,6 interception

Peyton Siva (senior): 9,8 points, 5,7 passes décisives, 2,3 rebonds, 2,2 interceptions

 

Le match dans le match. Trey Burke, le meilleur joueur de la saison en NCAA, connait une March Madness en demi-teinte sur le plan offensif, notamment lors de ses duels face à des meneurs de gros calibre (6 points face à Nate Wolters et South Dakota State; 7 points face à Michael Carter-Williams et Syracuse), mais il a fourni un gros travail défensif en limitant considérablement l’impact de ces deux joueurs et s’est concentré sur la création et l’organisation du jeu. Il a cependant réalisé l’une des performance cette March Madness face à Kansas avec 23 points et les paniers décisifs dans les moments clés de la rencontre, et a frôlé le triple-double face à Florida. Burke est un vrai leader et devrait être pris dans le Top 10 de la prochaine Draft.

 

Face à lui, Peyton Siva, un joueur très expérimenté qui est dans la dernière année de son cursus. Double MVP en titre du tournoi de la Big East, Siva est le patron du côté de Louisville et peut peser sur un match sans pour autant le montrer par ses statistiques. Bon défenseur, il est en revanche en délicatesse avec son shoot depuis le début de la March Madness (1 sur 12 à trois-points) mais il reste un vrai facilitateur pour ses coéquipiers. S’il parvient à cadenasser Burke, les Cardinals auront de très bonnes chance de l’emporter.

 

Avantage Michigan

 

0401A MichiganRefer50p

 

2. L’intérieur: Mitch McGary (Michigan) face à Gorgui Dieng (Louisville)

 

Mitch McGary (freshman): 7,5 points, 6,3 rebonds, 1,1 interception / 16,0 points, 11,6 rebonds, 1,8 interception à la March Madness

Gorgui Dieng (junior): 9,8 points, 9,4 rebonds, 2,5 contres

 

Attention, Mitch McGary est LA révélation de cette March Madness. Solide lors de la saison régulière, le freshman est devenu le joueur le plus important des Wolverines pendant les phases finales en multipliant par deux ses statistiques et en ayant un impact incroyable dans la peinture, le point faible de Michigan (plus maintenant…). Il a dominé tour à tour Jeff Withey, Patric Young et Rakeem Christmas et aura fort à faire face aux intérieurs des Cardinals. McGary s’est transformé en machine à gober du rebond et a apporté son écho en attaque en devenant un véritable point de fixation pour son équipe.

 

Gorgui Dieng est avec Jeff Withey le meilleur pivot défensif du championnat. Excellent contreur et rebondeur de grand talent, le pivot sénégalais est une vraie tour de contrôle pour l’équipe de Rick Pitino. Rustre en attaque, il peut tout de même rendre quelques services  au rebond offensif ou au dunk, mais sa force reste la défense. Mitch McGary aura fort à faire face à la montagne Dieng, sans aucun doute le maillon le plus important de Louisville.

 

Avantage Louisville

 

hi-res-155729632_crop_exact.jpg

3. Les extérieurs: Tim Hardaway Jr. et Glenn Robinson III (Michigan) face à Russ Smith et Chane Behanan (Louisville)

 

Tim Hardaway (junior): 14,6 points, 4,6 rebonds, 2,4 passes décisives & Glenn Robinson (freshman): 10,9 points, 5,5 rebonds, 1,1 passe décisive

Russ Smith (junior): 18,9 points, 3,4 rebonds, 2,9 passes décisives & Chane Behanan (sophomore): 9,6 points, 6,4 rebonds, 1,1 passe décisive

 

La ligne extérieure de Michigan fleure bon les années 1990 puisque Tim Hardaway Jr. et Glenn Robinson III sont les fils des deux anciennes gloires de la NBA. Très bons scoreurs et shooteurs, ils forment avec Trey Burke et trio flashy et très talentueux. Pendant cette March Madness, ils ont l’un comme l’autre pris leurs responsabilités sur le plan offensif et n’ont pas hésité à aller défier les défenses adverses, avec une belle réussite par ailleurs. Michigan aura besoin de l’apport offensif de ce duo de choc.

 

Russ Smith est l’un des meilleurs scoreurs de toute la NCAA, capable de prendre feu aussi bien derrière la ligne à trois-points qu’en pénétration. Une victoire des Cardinals passera forcément par un bel apport de Smith en attaque. Malgré une réussite en berne, il a porté son équipe à la victoire face à Wichita State en demi-finale. A ses côtés, Chane Behanan aura pour mission de freiner Glenn Robinson. Bon rebondeur, il a encore une belle marge de progression mais est en mesure d’aider son équipe des deux côtés du terrain.

 

Avantage Michigan

 

dm 130331 ncb michigan florida analysis

 

4. Le facteur X: Nik Stauskas (Michigan) face à Luke Hancock (Louisville)

 

Nik Stauskas (freshman): 11,2 points, 3,0 rebonds, 1,3 passe décisive

Luke Hancock (junior) : 7,7 points, 2,7 rebonds, 1,3 passe décisive

 

Parmi les joueurs qui n’ont pas encore été cités, ces deux là sont ceux qui auront le plus gros impact sur la finale. Nik Stauskas est un ailier très adroit dans les tirs longues distances et a été l’une des révélations de l’année pour les Wolverines. Très discret face à Syracuse, il avait été l’homme du match en Elite 8 face à Florida avec 22 points et un magnifique 6 sur 6 à trois-points. S’il prend feu, les Wolverines seront en très bonne voie pour l’emporter.

 

Luke Hancock a été le héros de Louisville face à Wichita State en demi-finale avec 20 points. Il avait déjà marqué 10 points face à Duke au tour précédent et a pour mission d’apporter son écho en attaque en sortie de banc. Pas forcément le joueur le plus talentueux, il est en revanche très régulier et ne force rarement les choses.

 

Avantage Michigan

 

ncb a syr mich b8 576

 

5. Les coachs: John Beilein (Michigan) face à Rick Pitino (Louisville)

 

John Beilein: 415-259 avec Canisius, Richmond, West Virginia et Michigan, huit participations à la NCAA, premier Final Four

Rick Pitino: 662-239 avec Hawaii, Boston, Providence, Kentucky et Louisville, dix-huit participations à la NCAA, septième Final Four (champion en 1996)

 

John Beilein a grimpé échelon après échelon jusqu’à aujourd’hui. Pour son premier Final Four, il a déjà réussi la belle performance d’en atteindre la finale mais il voudra évidemment faire encore mieux. Âgé de soixante ans, il a enfin permis à Michigan de regagner ses lettres de noblesse.

 

Face à lui, une légende : Rick Pitino. Futur membre du Hall of Fame à partir de lundi, il a déjà remporté le titre de champion NCAA en 1996 avec la fabuleuse équipe de Kentucky, et a conduit trois universités différentes au Final Four. Passé par la NBA avec un succès mitigé (à New York et Boston), il est revenu en NCAA à Louisville et y a parfaitement réussi avec une place au sein de l’Elite 8 lors de quatre des six dernières années. Fin stratège, il sait trouver les bons ajustements lors de chaque duel. A voir ce qu’il nous proposera face à Michigan…

 

Avantage Louisville

20130405 louisville1~p1
Retour à l'accueil