C'est reparti pour une nouvelle saison d'Euroleague avec les premiers matchs dès demain. Il est donc temps de faire un tour d'horizon des forces en présence à l'orée d'une saison qui s'annonce très indécise. On continue avec le Groupe C.

 

 

Anadolu Efes Istanbul

 

45d--10-.jpg

 

Saison 2011-2012 : 5 victoires - 5 défaites au premier tour, 1 victoire - 5 défaites au Top 16

 

Pour sa deuxi√®me saison sous cette nouvelle appellation, l'Anadolu Efes suit le mouvement du basket turc et affiche de tr√®s grosses ambitions, en parlant ouvertement de Final Four. Tr√®s peu de mouvements d'effectif au final, mais un r√©armement plut√īt intelligent. Sur le banc d'abord avec le retour au bercail d'un ancien de la maison en la personne d'Oktay Mahmuti .

 

L'arriv√©e de Jordan Farmar illustre parfaitement ces ambitions, lui qui fut tr√®s convaincant avec le Maccabi Tel-Aviv pendant le lock-out NBA, et qui savait se rendre utile en NBA. Il retrouvera pour l'occasion Sasha Vujacic avec qui il remporta deux bagues de champion NBA avec les Lakers en 2009 et 2010. Ajoutons les locaux Kerem Tun√ßeri et Sinan G√ľler, sans oublier le tr√®s utile Jamon Lucas, et on obtient des lignes arri√®res tr√®s garnies.

 

Dessous, une seule recrue, mais de taille, le géant Semih Erden qui n'a pas réussi à faire son trou en NBA et rejoint une escouade déjà forte de Stanko Barac, Ermal Kuqo ou Esteban Batista, sans parler du power serbe Dusko Savanovic. Une équipe diablement bien construite et parée pour de très nombreuses batailles.

 

Meneurs : Jordan Farmar - Kerem Tunçeri - Dogus Balbay

 

Arri√®res-ailiers : Jamon Gordon - Sinan G√ľler - Sasha Vujacic - Birkan Batuk

 

Int√©rieurs : Dusko Savanovic - Kerem G√∂nl√ľm - Ermal Kuqo - Semih Erden - Stanko Barac - Esteban Batista

 

Coach : Oktay Mahmuti

 

 

 

Caja Laboral Vitoria

 

45d--11-.jpg

 

Saison 2011-2012 : 5 victoires - 5 défaites au premier tour

 

En net recul dans la hiérarchie européenne. Jamais Vitoria n'avait manqué la qualification au Top 16 dans l'histoire moderne de l'Euroleague et restait même sur sept qualifications consécutives aux quarts de finale. Un vrai choc donc, au terme d'une saison très compliquée. Pourtant, l'effectif aura très peu bougé cet été, même si la perte colossale de Mirza Teletovic ne sera pas anodine.

 

Arrive pour se substituer aux partants, le meneur du Mans, Taylor Rochestie qui reste finalement après quelques problèmes de santé au genou et par extension, de contrat. Mais il n'est pas le seul joueur en provenance de notre Pro A puisque Fabien Causeur va découvrir la rigueur de Dusko Ivanovic pour faire décoller une carrière qui a déjà emprunté la bonne route. Pour clore ce recrutement sur les lignes arrières, le bien connu Carlos Cabezas arrive, jetant un voile sur le destin de Thomas Heurtel, sur qui on ne compte guère plus au pays basque.

 

La dernière recrue s'appelle Tibor Pleiss et il apportera toute sa taille pour les joutes intérieures. Tous ces nouveaux rejoignent un bon noyau, formé entre autres par le vice-champion olympique Fernando San Emeterio, l'Argentin Andres Nocioni, Milko et Nemanja Bjelica ou encore Maciej Lampe.

 

Un effectif donc tr√®s complet et plut√īt talentueux qui devrait permettre √† Vitoria de retrouver son rang cette saison. La seule ambition sera d√©j√† de faire oublier un exercice 2012 manqu√© et de se qualifier pour le Top 16, voire plus, si affinit√©s.

 

Meneurs : Taylor Rochestie - Carlos Cabezas - Thomas Heurtel

 

Arrières-ailiers : Brad Oleson - Fabien Causeur - Andres Nocioni - Fernando San Emeterio - Unai Calbarro

 

Intérieurs : Nemanja Bjelica - Milko Bjelica - Maciej Lampe - Tibor Pleiss

 

Coach : Dusko Ivanovic

 

 

Cedevita Zagreb

 

45d--12-.jpg

 

Saison 2011-2012 : Eurocup

 

La surprise de la saison ? Nouveau régnant dans le championnat croate, le Cedevita n'est pas venu faire de la figuration dans la meilleure compétition du continent. Exit donc la majeure partie de l'effectif de la saison dernière, et bonjour un très grand nom du coaching : Boja Maljkovic débarque ainsi avec l'envie d'inscrire ce novice de l'Euroleague sur la carte du basket continental.

 

Le recrutement démarre par les produits locaux que sont Marko Tomas, Marko Car, Luksa Andric ou encore Pedrag Suput qui fait son retour après plusieurs années à Bamberg. Le tandem de meneurs composé de Marques Green, bien connu par chez nous (ex-Roanne et Nancy) et du Monténégrin Vlado Ilievski au CV long comme le bras et qui apporte de sérieuses garanties à ce niveau de compétition.

 

Dans les ailes, Micka√ęl G√©labale retrouve Maljkovic qui l'avait lanc√© au Real Madrid et tentera de relanc√© sa carri√®re apr√®s une saison tr√®s difficile. Il fera √©quipe avec le v√©t√©ran Marino Bazdaric ou encore l'arri√®re US Bracey Wright, aper√ßu au Paris-Levallois il y a deux saisons. Tout cela donne une √©quipe qui semble capable de rallier le Top 16, m√™me si esp√©rer plus pour l'instant reste utopique.

 

 

Meneurs : Marques Green - Vlado Ilievski

 

Arri√®res-ailiers : Bracey Wright - Marko Car - Marko Tomas - Luka Babic - Marino Bazdaric - Micka√ęl G√©labale

 

Intérieurs : Pedrag Suput - Luksa Andric - Ivan Buva - Miro Bilan - Goran Suton

 

Coach : Bozidar Maljkovic

 

 

 

Emporio Armani Milano

 

45d--13-.jpg

 

Saison 2011-2012 : 4 victoires - 6 défaites au premier tour, 3 victoires - 3 défaites au Top 16

 

On attendait mieux la saison dernière du Milan, qui devait titiller la Montepaschi au niveau de la suprématie nationale. Ce ne fut pas vraiment le cas d'une part, et le parcours européen n'a pas fait rêver les foules. Mais la troupe de Sergio Scariolo sera encore à prendre au sérieux cette année, avec de solides arguments. C'est solide et complet à tous les postes.

 

Omar Cook et Rok Stipcevic forment un duo d√©tonnant √† la m√®ne et au cas o√Ļ, le v√©n√©rable Jiacopo Giachetti pourra assurer au relais. A l'arri√®re, un superbe tandem avec Keith Langford et l'admirable Gianluca Basile qui a confirm√© l'an dernier qu'il en avait encore sous le pied. Malik Hairston est un connaisseur de l'Euroleague d√©sormais et Alessandro Gentile une future p√©pite.

 

Dans la raquette, on trouve encore du très lourd. Antonis Fotsis, Ioannis Bourousis, Richard Hendrix, un soutier tel que Mason Rocca et la jeunesse du prospect Nicolo Melli. L'Emporio Armani Milano sera encore cette saison une équipe très dangereuse et qui fut très peu modifiée. Les automatismes seront sans doute plus affinées cette saison.

 

Meneurs : Omar Cook - Rok Stipcevic - Jacopo Giachetti

 

Arrières-ailiers : Keith Langford - Gianluca Basile - Malik Hairston - Alessandro Gentile

 

Intérieurs : Antonis Fotsis - Mason Rocca - Nicolo Melli - Ioannis Bourousis - Richard Hendrix - David Chiotti

 

Coach : Sergio Scariolo

 

 

Olympiacos Le Pirée

 

45d--14-.jpg

 

Saison 2011-2012 : 6 victoires - 4 défaites au premier tour, 3 victoires - 3 défaites au Top 16, qualifié pour le Final Four en éliminant Sienne (3-1), vainqueur en finale contre le CSKA Moscou

 

Le champion en titre, avec toute la pression que cela engendre. L'Olympiakos version 2012 n'était pas programmé pour remporter le titre. Une baisse de budget conséquente (quasiment divisé par deux), des stars en partance, et un effectif solide, mais sans être brillant. La saison régulière fut d'ailleurs décevante avec un bilan tout juste positif. Mais lorsque les matchs couperets sont arrivés, le caractère de cette équipe s'est affirmé, jusqu'à terrasser le géant CSKA en finale.

 

Les attentes seront peu ou prou les mêmes cette saison, mais personne ne fera l'erreur de les sous-estimer. Le roster a très peu évolué sur le terrain, avec le retour des héros grecs Vassilis Spanoulis, Georgios Printezis ou encore Kostas Papanikolaou, mais aussi des étrangers avec Kyle Hines, Joey Dorsey, Acie Law et Pero Antic. La colonne vertébrale de l'équipe est exactement la même, avec l'apport des vétérans Dimitrios Mavroeidis et Stratos Perperoglou.

 

Le plus gros changement interviendra finalement sur le banc, avec le départ de l'emblématique Dusan Ivkovic remplacé par Georgios Bartzokas qui se trouve devant une mission d'envergure pour succéder efficacement au coach serbe.

 

Meneurs : Vassilis Spanoulis - Acie Law - Vangelis Mantzaris

 

Arrières-ailiers : Martynas Gecevicius - Kostas Sloukas - Kostas Papanikolaou - Stratos Perperoglou

 

Intérieurs : Georgios Printezis - Pero Antic - Joey Dorsey - Kyle Hines - Dimitrios Mavroeidis

 

Coach : Georgios Bartzokas

 

 

Zalgiris Kaunas

 

45d--15-.jpg

 

Saison 2011-2012 : 4 victoires - 6 défaites au premier tour, 0 victoire - 6 défaites au Top 16

 

Parmi les bonnes surprises de la saison dernière, le Zalgiris tentera de continuer ses bonnes performances malgré un budget sans commune mesure avec les géants de l'Euroleague. Le recrutement aura cette saison été axé sur les produits locaux avec les retours au pays de Rimantas Kaukenas et des frères Lavrinovic. Une base de travail très intéressante pour le nouveau coach, Joan Plaza.

 

Le reste de l'effectif est aussi tr√®s int√©ressant avec le retour des exp√©riment√©s Marko Popovic et Paulius Jankunas. Au rayon recrue, on notera l'arriv√©e de Tremmell Darden qui aura la lourde t√Ęche de succ√©der √† l'excellent Sonny Weems. Jeff Foote sera charg√© lui de tenir la raquette.

 

Enfin, Ibby Jaaber est venu conclure tardivement le recrutement suite au d√©part de Mantas Kalnietis. le meneur US au passeport bulgare tentera de se relancer apr√®s une saison blanche. Kaunas devra n√©anmoins faire sans Tadas Klimavicius (6 mois d'arr√™t au minimum, rupture des ligaments crois√©s) et Robertas Javtokas (fracture de fatigue au pied droit, 4 √† 5 mois d'arr√™t encore). Quelques coups tr√®s durs, mais l'ensemble para√ģt plut√īt coh√©rent pour r√©aliser de bons coups cette saison.

 

Meneurs : Ibrahim Jaaber - Oliver Lafayette

 

Arrières-ailiers : Rimantas Kaukenas - Marko Popovic - Tremmell Darden - Mindaugas Kuzminskas

 

Intérieurs : Paulius Jankunas - Ksystof Lavrinovic - Tadas Klimavicius - Darjus Lavrinovic - Jeff Foote - Mario Delas

 

Coach : Joan Plaza

 

 

L'avis de la rédaction

 

Probablement le groupe de la mort avec cinq grosses équipes capables potentiellement de rallier les quarts de finale, si on compte Kaunas, à l'effectif très impressionnant cette année, et ce, malgré les blessures. Une de ces équipes devra rester sur le carreau.

Le Cedevita Zagreb, malgré une équipe intéressante devrait souffrir dans ce véritable panier de crabes

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil