00000000000000-e1381169666374-5443617473.jpg

Puissant, polyvalent et solide en défense, Sato est aussi l'un des meilleurs attaquants du continent. Avec une vaste expérience européenne, Romain Sato est encore l'une des meilleures recrues de Valence cette saison.

 

En grande difficulté avec un bilan de 2v et 4d en Pro A, l'Asvel Villeurbanne cherche toujours à remettre la pendule à l'heure, mais les hommes de Pierre Vincent savent qu'ils seront attendus de pied ferme mercredi prochain par les espagnols de Valencia pour le compte de la 5e journée de l'Eurocup. Ce sera un grand test pour les partenaires de l'Amiral Amara Sy face à l'un des favoris de la compétition.

 

Avec un bilan moyen de 2 victoires et 2 défaites, Asvel aura à coeur de se relancer sur son parquet de l'Astroballe dans un groupe C dominés par Valencia (3v, 1d) et les allemands d'Ulm Ratiopharm (3v, 1d). Les Villeurbannais habitués des rendez-vous européens, n'ont sans doute pas encore oublier les empreintes laissés par un certain Romain Sato le 3 Novembre 2009 lors de la réception de Sienne en Euroleague. Même si les choses ont changées depuis entre temps (car Vincent Collet n'est plus entraîneur d'Asvel et que Romain Sato n'est plus un biancoverde), les locataires de l'Astroballe devront se méfier de la star centrafricaine capable de mener son équipe à lui seule vers la victoire comme il l'a fait il y'a quatre ans en arrière. 33 points dont 8/12 à deux-points, 4/6 à trois-points, 5/6 aux lancers francs, 6 rebonds, 2 interceptions et 37 d'évaluation en 34 minutes de jeu. C'est la ligne de statistique livrée par Romain Sato sur le parquet d'Asvel Villeurbanne, un record pour sa carrière en Euroleague et ce qui lui avais permis d'être élu MVP de la semaine pour la 4e fois. L'ancien spur avait réussi à faire plier une belle équipe d'Asvel qui menait pourtant de 24 points à la pause et qui pensait déjà avoir fait le plus dur. 

 

 

Avec un tel souvenir, on imagine que les Villeurbannais auront cette fois-ci une attention particulière sur l'ailier centrafricain évoluant actuellement avec Valencia. Avec le départ de Laurent Foirest au poste de General Manager, TJ Parker, le petit frère de Tony (vice-président de l’ASVEL), qui est en charge « du perfectionnement individuel des joueurs saura quoi dire à propos du "poison" centrafricain. Asvel est sans doute prévenu, Romain Sato sera de retour dans son jardin mercredi soir, cette fois-ci pour écrire une nouvelle page d'histoire en Eurocup.

 

Depuis la pré-saison, Valencia respire une séreinité surprenante comme en témoigne son bilan toutes compétitions confondues: 14 victoires en 16 matchs joués, soit deux défaites seulement. Derrière ce bilan se cache une force collective impressionnante et une défense quasi  intraitable (la meilleure de la Liga Endesa et de l'Eurocup). Il faudra une grande équipe d'Asvel pour venir à bout de Valencia qui a tout pour figurer au moins dans le Top 10 de l'Euroleague. 

 

Privés de Bojan Dubljevic, Pau Ribas et de Juan Triguero, le coach Velimir Perasovic devra compter sur des joueurs expérimentés emmenés par le stratosphérique américain Justin Doellman, auteur d'un énorme match hier soir contre Saragosse. Avec un Serhiy Lishchuk en grande forme et un Rafa Martinez capable de prendre feu à tout moment, Valencia a de sérieux arguments dans tous les quatre coins du parquet. Avec l'arrivée de l'ancien NBAer ukrainien Oleksiy Pecherov (28 ans, 2.13 m) pour compenser  l'absence de Bojan Dubljevic, Valencia ne viendra pas à Asvel pour un simple balade de santé, mais dans le seul but de remporter sa quatrième victoire en Eurocup et conforter sa place de leader du groupe C.

 

45d.jpg

De son côté, Asvel n'entend pas les choses de cette oreille et aura à coeur de réaliser un exploit contre l'un des poids lourds du championnat espagnol. La bande à Edwin Jackson et à Amara Sy sait qu'elle devra se montrer agressive sur le plan défensif si elle veut éviter une douche froide à l'Astroballe. Sur le papier, les Villeurbannais ont les moyens de rivaliser à cette équipe de Valencia, même s'il faudra puiser dans les réserves pour faire douter les hommes de Velimir Perasovic en grande confiance. L'ancien serbe de l'Olympiacos Marko Keselj et le big men nigérian Uche Nsonwu-Amadi devront répondre présent dans la peinture pour mettre le pivot international espagnol Pablo Aguilar en difficulté. Ce sera sans doute l'une des clés de la rencontre. Rendez-vous à l'Astroballe le mercredi soir pour le verdict.

 

 

 

Retour à l'accueil