Premier club français à se lancer sur le front européen, Paris-Levallois reçoit Valence mardi en Eurocoupe. Il est difficile d'espérer un grand résultat des équipes de Pro A dans cette épreuve qui recueillera cette année les éliminés du premier tour de l'Euroligue.

 

45d-copie-3.jpg

Andrew Albicy et le PL débutent l'Eurocoupe avec la réception de Valence, demi-finaliste la saison dernière, finaliste en 2010 et titré en 2003 et 2010. (L'Equipe)

 

LEURS DÉBUTS EUROPÉENS :

 

Mardi 15 octobre, 20h30 (à Levallois), Eurocoupe [C2], groupe C : Paris-Lev. - Valence (ESP)

Mercredi 16 octobre, 18h00, Eurocoupe [C2], groupe A : Cibona Zagreb (CRO) - Le Mans

Mercredi 16 octobre, 19h30, Eurocoupe [C2], groupe C : Ülm (ALL) - ASVEL

Mercredi 16 octobre, 20h00, Euroligue [C1], groupe B : Bamberg (ALL) - Strasbourg*

Mercredi 16 octobre, 20h30, Eurocoupe [C2], groupe B : Charleroi (BEL) - Chalon-sur-Saône

Mercredi 16 octobre, 21h00, Eurocoupe [C2], groupe D : Rome (ITA) - Gravelines

Jeudi 17 octobre, 20h00, Euroligue [C1], groupe A : Nanterre - CSKA Moscou (RUS)*

Mardi 5 novembre, 18h30, Eurochallenge [C3], groupe G : Kataja Joensuu (FIN) - Cholet

Mardi 5 novembre, 18h30, Eurochallenge [C3], groupe A : Dijon - Anvers (BEL)

 

 

LA NOUVELLE EUROCOUPE :

 

45d--1--copie-1.jpg

L'Eurocoupe, héritière de la Coupe des Coupes, a fait sa mue. Les matches n'ont plus lieu le mardi soir mais le mercredi - même si des exceptions sont possibles (PL cette semaine, Chalon mardi prochain). Surtout, la compétition est passée de 32 à 48 équipes issues de 24 pays, l'Allemagne et la France étant les ligues les mieux représentées avec cinq équipes chacune. Elles ont été réparties dans huit groupes de six au premier tour par un tirage au sort matiné de critères géographiques (clubs allemand, belges, espagnols, français et italiens dans les groupe A à D ; baltes, grecs, russes, serbes et turcs dans les groupes E à H). Les trois premiers de chaque groupe seront qualifiés pour le Last 32 (Last 16 l'an dernier), où les rejoindront les huit équipes éliminées au premier tour de l'Euroligue. Les deux premiers de chaque groupe seront qualifiés pour les huitièmes de finale. Les huitièmes, quarts, demies et même la finale (disputée l'an dernier sur un match sec et gagnée par le Lokomotiv Kuban), seront joués en matches aller-retour, avec victoire au point average si nécessaire.

 

QU'ESPERER DES CLUBS FRANÇAIS ?

 

Si l'Euroligue est le cimetière des ambitions françaises, l'Eurocoupe ne vaut guère mieux de nos jours. Il faut remonter à 2007 pour retrouver un club de Pro A en quarts de finale (Strasbourg), 2001 pour une finale (Chalon) et 1988 pour le seul titre (Chalon). Depuis qu'un deuxième tour a été introduit en 2009, seules trois équipes tricolores y sont allées et s'y sont cassées les dents : Le Mans (2 victoires et 4 défaites à ce niveau en 2010 et 2011), l'ASVEL (1-5 en 2012) et Gravelines (0-6 en 2012). Ces trois-là retentent leur chance cette année, accompagnés par Chalon et Paris-Levallois (tous deux en difficulté en Pro A), et tous n'ont d'autre objectif que de franchir le premier tour afin de rejoindre, peut-être, Nanterre et Strasbourg si ces derniers sont tout de suite éliminés de l'Euroligue.

 

Sur le papier, accéder à la deuxième phase de groupe ne semble impossible pour aucune équipe française, mais il faut se rappeler que ces cinq dernières années, elles n'ont gagné que 40% de matches au premier tour (39 sur 96). Plus que chercher à réaliser un exploit face à une équipe qui visera le titre (face à Bilbao pour Chalon, Valence pour l'ASVEL et le PL ou Berlin pour Gravelines), les formations hexagonales devront déjà essayer de limiter la casse face à leur simili semblables et se rappeler par exemple que les Tchèques de Nynmburk ou les Belges d'Ostende et de Mons-Hainault, encore placés sur leur route cette saison, ont pris l'habitude de les battre régulièrement.

 

 

 

Retour à l'accueil