rafaparisweb.jpg

Ça va mieux au Paris-Levallois. A la peine avec trois défaites en ouverture du championnat, le club vient de signer un deuxième succès consécutif au Havre (82-85) samedi au terme d’une troisième prolongation en moins de dix jours. Un paramètre important au moment de prendre l’avion pour Valence. Hier, les hommes de Gregor Beugnot avaient d’ailleurs les jambes un peu lourdes. Pour autant, le message reste clair. « Tant qu’on a une chance de qualification pour le prochain tour, on la jouera à fond », lance le coach. Paris-Levallois, qui doit terminer dans les trois premiers de sa poule de six, en a encore une petite. A condition de ne pas perdre ce soir en Espagne contre le deuxième du championnat espagnol et vainqueur de l’Eurocoupe il y a trois ans. 

 

En effet, Valencia possède la mailleure défense et la mailleure attaque de l'Eurocup ainsi que la meilleure défense et la deuxième meilleure attaque de la Liga Endesa. Cela montre à quel point les hommes de Velimir Perasovic sont redoutables et quasi imprenables à domicile. Avec des joueurs cadres comme Romain Sato, Justin Doellman, Rafa Martinez, Serhiy Lishchuk, Sam Van Rossom, Oliver Lafayette et Pau Ribas, Valencia aura à coeur de s'imposer obligatoirement ce soir afin de reprendre leur fauteuil de leader.

 

La 6e journée

 

Ce soir, 20h30 : Valencia (Esp.) - Paris Levallois; 

Demain, 20h30 : Asvel - ULM (All.); Varèse (Ita.) - Ljubljana (Slo.)

 

CLASSEMENT : 

 

1. Ulm, 9 points; 

2. Valence, Ulm, Asvel, Ljubljana, 8 points; 

5. Paris-Levallois, Varèse 6.

 

 

 

Retour à l'accueil