rs.png

Pour son retour à l'Astroballe après quatre ans, Romain Sato (18 points, 9 rebonds et 22 d'évaluation) aura tout tenté pour inverser la tendance, mais Asvel n'a pas craqué dans les ultimes secondes de la rencontre. Exploit mérité pour les Villeurbannais, malgré quelques erreurs d'arbitrage.

 

Asvel Villeurbanne 79-76 Valencia Basket

 

Dans un début de match équilibré, où les espagnols multiplient les mauvais choix, les hommes de Pierre Vincent ont pu dérouler leur basket les yeux dans les yeux menant au premier quart temps sur le score de 20-14 grâce aux 10 points inscrits par Chris Wright et Larrouquis. Mis en difficulté en début de cette rencontre, Valencia se remet entre les mains de son capitaine Rafa Martinez (8 points) dont deux tirs primés.

 

En deuxième quart, Asvel continue sur sa même lancée avec un Travis Leslie spectaculaire et un Edwin Jackson adroit derrière l'arc 32-24, mais Valencia n'abdique pas et parvient à trouver le cercle deux fois d'affilée par le biais de Serhiy Lishchuk (5 points) 32-31. Sérieusement bousculés à l'entame, les hommes de Velimir Perasovic semblent enfin trouver la clé, mais Travis Leslie remet Asvel sur les rails en allant claqué un deuxième dunk monstrueux qui fait lever tout le public de l'Astroballe. Envoyé sur la ligne des lancers après une faute d'Amara Sy, Rafa Martinez manque son premier lancer avant d'en inscrire le deuxième. A 10 secondes de la pose, c'est le moment choisi par l'Amiral Arama Sy d'envoyer un missile tomahawk au buzzer derrière la ligne des trois-points, permettant à l'Asvel de rentrer aux vestiaires avec 8 points d'avance (41-33). Furieux, sur le banc, le coach Perrasovic devra trouver les mots justes pour remobiliser ses joueurs visiblement très surpris. La deuxième mi-temps s'annonce déjà explosive entre les deux équipes même si Valencia reste tout de même le favori. Les villeurbannais devront surveiller le centrafricain Romain Sato qui a déjà inscrit 5 points et capté 4 rebonds pour 10 d'évaluation dans cette première période. De son côté, Valencia devra être plus agressif en défense pour calmer les ardeurs d'un Astroballe chauffé déjà à bloc.

 

amiral.png

Au retour des vestiaires, Romain Sato (9 points, 5 rebonds) décide de prendre les choses en main comme il y'a quatre ans. L'ancien biancoverde marque deux paniers consécutifs pour montrer le chemin à ses partenaires. C'est le cas, puisque Doellman et Lishchuk réagissent à leur tour 45-41. Chris Wright répond immédiatement sur un lay-up main gauche, mais Justin Doellman récidive avec un jump-shoot en tête de raquette. Les deux équipes se rendent coup pour coup et Amara Sy trouve quand même le trou du cercle sur un deuxième missile. Sonné par le deuxième contre du match sur Oliver Lafayette, Valencia décide de se montrer plus agressif en défense, un choix gagnant, puisque Taronja est désormais mené que d'un point (51-50). A la fin du troisième quart, Asvel est toujours devant sur le score de 53-50. Les villeurbannais ne sont qu'à 10 minutes d'un exploit face aux favoris de la compétition.

 

C'est donc en poids lourd que Valencia décide de prendre les choses en main avec un panier de Lishchuk (11pts, 8rbds) et d'un Romain Sato adroit derrière l'arc (12 points, 5rbds), (53-54), mais c'était sans compter sur Edwin Jackson (11pts, 5pds) en feu dans le corner. Très en jambe ce soir, Chris Wright (14pts) rate son deuxième lancer franc, mais les Villeurbannais sont toujours devant (62-54). En difficulté, Valencia se remet entre les mains de Sato qui inscrit son 13e panier du match sur un rebond offensif dont lui seul a le secret (64-62). L'Asvel bénéficie d'une faute inexistante pour reprendre la main sur la ligne des lancers francs par l'intermédiaire de Chris Wright et de Travis Leslie avant que Jackson vient creuser l'écart (69-62).

 

20131113225607dyn.jpg

Les dernières minutes de la rencontre vont être de folie, et l'Asvel tient son exploit jusqu'au bout malgré un tir à trois-points de Romain Sato venu de nul part sur la tête de Travis Leslie à 21 secondes de la fin (76-72). L'Asvel s'est fait une belle frayeur dans les ultimes secondes de la rencontre, mais parvient à s'imposer sur le fil du rasoire (79-76) face à Valencia, favori de la compétition, excusez du peu. Edwin Jackson (17 points, 18 d'éval) et Chris Wright (17 points, 19 d'éval) auront été les grands bonhommes de cette troisième victoire d'Asvel en Eurocup. De son côté, Valencia s'incline pour la deuxième fois dans la compétition. Les espagnols restent sur un bilan de 3 victoires et 2 défaites dans le Groupe C.

 

Pour son retour à l'Astroballe après quatre ans, Romain Sato a réalisé un match de grande classe, digne d'un MVP. L'ailier centrafricain termine le match avec 18 points, 9 rebonds, une interception et 22 d'évaluation en 36 minutes. Dans ce duel opposant deux internationaux africains, Amara Sy cumule 14 points, 4 rebonds et 14 d'évaluation en 35 minutes de jeu.

 

EUROCUP-0029.JPG 

 

 

Retour à l'accueil