97718_81_84946_81.jpg

Lors de cette 8e rencontre de préparation, l’Equipe de France affrontait ce vendredi soir le tenant du titre Européen, l’Espagne. Sans Tony Parker et Johan Petro laissé au repos, les joueurs de Vincent Collet ont souffert sans jamais rompre. Le secteur intérieur a été mis à rude épreuve mais l’équipe au complet sait qu’elle peut jouer les yeux dans les yeux avec l’Espagne. La France s’incline à Madrid : 85-76.

 

Avec un cinq de départ inédit (Heurtel, Gelabale, Batum, Diaw, Lauvergne), Vincent Collet et son équipe entament parfaitement bien cette rencontre avec sérieux et application. La défense stoppe bien les attaques espagnoles. Après 5 minutes de jeu les Bleus comptent 8 pts d’avance (5-13) après un panier à 3 pts de Gelabale. Le sélectionneur fait tourner son effectif, puisque dans le 1er quart-temps tous les joueurs sont entrés en jeu. Mais les français commettent trop de fautes, amenant l’Espagne sur la ligne de réparation. Offensivement les Bleus ne trouvent plus la cible. La Roja égalise avant la fin du 1er quart : 18-18.

 

C’est San Emétério qui avec un « Triple » donne l’avantage pour la première fois de la rencontre aux joueurs d’Orenga : 21-18 lors de l’entame de ce 2e quart, obligeant Vincent Collet à prendre rapidement un temps-mort. Mais les français ne se démobilisent pas et petit à petit avec application coupent les lignes de passe malgré une certaine adresse retrouvée en face. Le secteur intérieur n’est pas épargné par les fautes et le maitre à jouer de la France, Boris Diaw et Alexis Ajinça écopent rapidement d'une 3e faute dans ce quart. Les lancers-Francs permettent aux espagnoles de compter un point d’avance à la pause : 13/21 contre 10/12 pour les Bleus. 34-33. 

 

Z_20130824-001103-1.jpg

Au retour des vestiaires, la défense française redevient intraitable, et c’est bien les Bleus qui imposent le tempo. Joffrey Lauvergne se démultiplie en défense et permet aux siens de passer devant : 37-43 (22e). Mais plusieurs pertes de balles de suite, et les fautes qui pleuvent sur les « grands » font perdre la tête quelques instants aux Bleus. L’Espagne repasse devant : 51-47. L’adresse à 3 points des espagnols fait toujours mal au moment critique (9 sur 18 dans cette rencontre). Rudy Fernandez marque un panier pratiquement au buzzer sur pénétration et donne 2 petits points de plus aux siens à la fin du 3e quart : 61-59.

 

Dans la dernière période, la problématique des fautes du secteur intérieur est un casse tête pour le staff technique des Bleus. Boris Diaw souffre en attaque dans cette soirée madrilène (4 pts au total, à 1/8 aux tirs) et l’adresse retrouvée des espagnols, derrière l’arc, fait mal. A 5 minutes du terme Nicolas Batum à 3 pts ramène la France à une petite longueur : 71-70 permettant d'y croire encore. Mais ça sera trop juste pour les Bleus qui terminent la rencontre avec 14 pertes de balles, trop face à l’Espagne, qui sanctionne à chaque fois. Sergio Rodriguez, conclu la partie de manière dantesque, aura raison des derniers espoirs Tricolores. La France s’incline, non sans démériter, 85-76 et devra encore patienter avant de faire tomber la Roja.

 

France :  Joffrey Lauvergne 4, Nicolas Batum 14, Antoine Diot 3, Charles Kahudi 2, Thomas Heurtel 9, Florent Pietrus 8, Nando De Colo 13, Boris Diaw 4, Alexis Ajinça 3, Mickaël Gelabale 16.

Coach : Vincent Collet

 

Espagne : Pablo Aguilar 0, Rudy Fernandez 13, Sergio Rodriguez 12, Xavi Rey 8, José M. Calderon 5, Ricky Rubio 8, Victor Claver 0, Fernando San Emeterio 10, Sergio Llull 12, Marc Gasol 12, German Gabriel DNP, Alex Mumbru 5.

Coach :  Juan Antonio Oranga

 

 

 

Retour à l'accueil