VAL.png

Romain Sato et Justin Doellman prennent feu sur le parquet de Cajasol Sévilla. Avec cette nouvelle prestation de grande classe, les deux anciens musketeers peuvent prétendre au All-Star Game de la Liga Endesa.

 

En déplacement périlleux à Séville ce dimanche soir, Valencia du légendaire Romain Sato s'est imposé brillamment face à Cajasol sur le score de 95 à 77 dans le match comptant pour la 13e journée de la Liga Endesa. Valencia est déjà assuré pour disputer la Copa Del Rey qui regroupera les 8 meilleures équipes du championnat espagnol.

 

Emmené par son capitaine Rafa Martinez (10pts), Valencia s'est montré agressif dès l'entame de la rencontre et résiste au fil des minutes face à une équipe de Séville poussée par son public. Malgré les tentatives de Josep Franch (8points), les hommes de Velimir Perasovic gardent la main à la fin du premier quart temps (17-28).

 

Dans le deuxième quart temps, l'on va assister à une bataille très équilibrée le tout dans une ambiance indescriptible et se sont les Andalous qui se montrent percutant à l'image d'un Joan Sastre (15pts) très adroit. Sérieusement bousculés, les visiteurs se remettent entre les mains de ses deux anciens musketeers Romain Sato (8pts) et Justin Doellman pour revenir dans la partie. Les hommes de Perasovic parviennent à rentrer aux vestiaires avec un écart de 4pts (42-46).

 

Au retour des vestiaires, les andalous viennent avec de bonnes intentions à l'image de Marcus Landry (11pts) qui permet à Cajasol de passer devant (57-51), mais c'était sans compter sur un Justin Doellman sorti du four. L'américain déclenche un missile tomahawk derrière la ligne des trois-points pour calmer les ardeurs d'un public déjà chauffé à bloc avant que Pau Ribas (8pts) et Oliver Lafayette (9pts) ramènent les deux équipes à égalité (57-57).

 

Un Romain Sato étincelant sorti du four

 

Bien servi dans le corner, Tomas Satoransky (13pts) assomme les visiteurs et oblige Perasovic à demander un temps mort. Mis en diificulté, Valencia ne craque pas et répond du tic au tac par le biais de Doellman et de Lishchuk (10pts) après 2 minutes dans le 3e quart temps (73-77). 34e minute, c'est sans doute le moment choisi par Romain Sato de prendre les choses en main. La star centrafricaine fait parler de sa puissance athlétique au rebond avec une adresse exceptionnelle derrière l'arc. Face à la montée en puissance de Sato, Cajasol a du mal à réagir, et Doellman sanctionne à nouveau pour mettre Valencia à l'abri. A cinq minutes de la fin du match, Sato revient à la charge pour et inscrit 10 points consécutifs combien importants, obligeant les andalous à baisser les armes.

 

Avec Justin Doellman (27 points dont 5/6 à deux-points, 3/6 à trois-points, 8/10 aux lancers francs, 4 passes, 4 interceptions, 5 rebonds, 36 d'évaluation), Romain Sato (24 points dont 6/10 à deux-points, 3/4 à trois-points, 3/3 aux lancers francs, 5 rebonds, 2 passes décisives pour 27 d'évaluation en 37 minutes) aura été ce soir le plus grand artisan de cette 11e victoire de Valencia en Liga Endesa. Avec un excellent bilan de 11 victoires pour 2 défaites seulement, Valencia (2e) confirme son statut de sérieux candidat au titre. En cas d'une défaite de FC Barcelone (3e, 9-3) ce soir face au Real Madrid (1er, 12-0), Valencia (11-2) débutera l'année 2014 avec 2 victoires d'avance sur les catalans.

 

 

 

Retour à l'accueil