108931_81_1178315_81.jpg

Grand match de Bourousis et Mejri, 23 points et 14 rebonds à eux deux, dans un match où Rudy a été le meilleur marqueur (17 points). 87-78 : Le Real égalise à 1-1 la série

 

Seconde bataille d'une guerre qui peut être longue. Après avoir encaissé le pemier point, le Real Madrid revenait à la charge et prenait à revers Barcelone. Ainsi, il vient d'égaliser à un partout avant de se déplacer au Palau. Les hommes de Laso commençaient fort pour égaliser cette finale au Palacio. Mejri et Bourousis ont gagné la bagarre dans la peinture face aux intérieurs blaugranas alors que Rudy a été le meilleur marqueur d'une rencontre où la domination au rebond a été d'une importance capitale (42 pour les locaux face à 32 pour les visiteurs).

 

Le public montrait la voie à son équipe avec 12 000 personnes dans les tribunes. Le Real Madrid démarrait alors le match avec bien plus d'intensité en défense que durant tous les playoffs (2 points pour Barcelone en 4 minutes). Avec Darden et Rudy comme armes offensives, les Blancs prenaient peu à peu le large. Mais Navarro, avec deux trois-points, ne se laissait pas vaincre.

 

De 10-8, les hommes de Laso sont rapidement passés à 20-8, après un 10-0 dû en grande partie aux pertes de balle des Blaugranas (5 dans cet écart) transformées en paniers blancs. Les six points consécutifs de Bourousis, adroit et attentif à la récupération, y étaient pour beaucoup. Sada stoppait l'hémorragie catalane. Même si cela ne servait pas à grand chose. Les visiteurs terminaient ce premier quart sur un 24-14 après un panier au buzzer de Mejri qui, après deux rebonds, ouvrait son compteur point.

 

Le moment de Mejri


Un ajustement dans la défense des hommes de Pascual rendait plus difficile aux locaux de mettre en place leur jeu. D'où l'importance de l'écart de la première période. Mejri, omniprésent, jouait alors ses meilleures minutes. Le pivot tunisien continuait à se battre, à scorer et à faire le spectacle : 2 contres et 2 dunks dans ce quart-temps pour l'alors meilleur marqueur et rebondeur de la rencontre.

 

108936_81_1178320_81.jpg

"L'ÉVALUATION DU REAL A ÉTÉ DE 105 FACE À CELLE DE 66 POUR BARCELONE"

 

 

A la pause, ils menaient 40-30, avec une énorme domination aux rebond, 26 contre 15, et aux évaluations, avec un 50 à 20. Malgré cela, l'adresse n'était pas encore tout à fait au rendez-vous (2 trois-points par équipe). Draper a lui joué les dernières secondes de la première mi-temps.

 

Le Real revenait des vestiaires toujours aussi chaud. Rudy y allait de ses actions individuelles et était au four et au moulin. Il permettait aux siens de prendre le large. L'attaque barcelonaise restait amorphe, avec seulement 7 points en 5 minutes, et permettait aux hommes de Laso de prendre un avantage de 15 points (52-37, 25ème). Le match était pourtant loin d'être fini.

 

Alors que Rudy devait céder sa place, après avoir tout de même inscrit 12 points en 7 minutes, l'équipe souffrait de son absence. Beaucoup même. Barcelone revenait sur les talons des hommes de Laso après un 2-10. Les choses étaient plus compliquées pour les Blancs (56-51). Finalement, et grâce à de l'adresse aux lancers francs, le score arrivait à 58-51 avant le dernier quart.

 

Onze points en deux minutes

 

108934_81_1178318_81.jpg

Le manque de réussite au tir primé s'évaporait alors. Du côté barcelonais, Oleson trouvait la mire. Une adresse que Carroll et le Chacho se chargeaient de contrer pour les Blancs. Ces paniers convertissaient les premiers instants de ce dernier acte en un festival de trois-point. Le Real inscrivait ainsi 11 points en 2,19 minutes (3 trois-points, 2 lancers francs). Mais Oleson, toujours lui, répondait du tac au tac et causait de nombreux dégâts, bien aidé par Navarro.

 

Le Chacho n'était pas disposé à capituler et continuait à scorer (10 points dans ce quart). Avec un 1-7, les hommes de Pascual se rapprochaient pourtant à six points (80-74) à moins d'une minute du terme. Mais Darden, encore une fois à trois-point, et Reyes se chargeaient de conclure le match.

 

REAL MADRID 87 (24+16+18+29) : Llull (4), Rudy (17), Darden (12), Mirotic (4) et Bourousis (12) -cinq majeur-; Reyes (10), Sergio Rodríguez (12), Carroll (5), Díez (-), Draper (-), Slaughter (-) et Mejri (11).

 

F. C. BARCELONE 78 (14+16+21+27) : Huertas (11), Navarro (15), Papanikolau (2), Nachbar (7) et Tomic (4) –cinq majeur--; Pullen (-), Sada (6), Oleson (17), Abrines (2), Lorbek (7), Dorsey (5) et Lampe (2).

 

 

 

Retour à l'accueil