oklahoma-city-thunder-v-washington-20130107-184010-446.jpg

 

Auteur d’un match plein (17 points, 11 rebonds et 3 contres) dans la victoire des Wizards contre Houston, vendredi, Emeka Okafor retrouve des couleurs, à l’image d’une équipe des Wizards qui va beaucoup mieux. Et le pivot prend également à cœur son rôle de grand frère pour Kevin Seraphin.

 

Washington a été l’une des équipes actives lors de la deadline des transferts en échangeant Jordan Crawford aux Celtics. Quel était votre état d’esprit lorsque vous l’avez appris ?

 

La NBA, c’est un business. Tu dois toujours t’attendre à devoir être transféré dans une autre équipe et c’est ce qu’il s’est encore une fois passé avec Jordan Crawford.

 

Mais Washington n’évolue pas au niveau attendu cette saison…

 

C’est une jeune équipe. C’est vrai qu’on a mal débuté la saison car il nous manquait des joueurs importants. Mais maintenant qu’on a l’équipe au complet, je trouve qu’on joue mieux au basket et ça se traduit d’ailleurs dans nos résultats.

 

Justement, quel est le but de cette deuxième partie de saison ?

 

Je ne pense pas qu’on soit écarté de la course aux playoffs car on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. On reste sur une bonne série (7 victoires – 4 défaites) et il faut qu’on continue comme cela. C’est notre première année véritablement ensemble et, d’après moi, on construit une bonne base pour le futur.

 

Votre duo avec Nene dans la peinture est l’une des sources de satisfaction pour l’équipe.

 

Je pense qu’on arrive bien à jouer ensemble sur le terrain. On sait ce qu’il faut faire pour gagner et je pense que notre expérience nous permet de bien jouer ensemble. On est actif sur les aides en défense. En attaque, on se trouve bien donc je pense qu’on apporte un vrai plus à l’équipe.

 

1l5ewy.St.56.jpeg

 

Un Français évolue aux Wizards, quel est votre opinion sur sa saison jusqu’à présent ?

 

Kevin Séraphin fait une bonne saison. Il est puissant, il possède des « moves ». Nous avons une relation de grand frère – petit frère tous les deux. J’essaye de lui apprendre des choses et de lui faire profiter de mon expérience au quotidien.

 

Sur quels aspects de son jeu possède-t-il encore une marge de progression ?

 

Je pense qu’il a une marge de progression dans tous les domaines. C’est encore un jeune joueur et il peut progresser partout, notamment dans la compréhension du jeu. Il deviendra meilleur avec le temps. Sans aucun doute possible.

 

Dans votre esprit, il a le potentiel pour devenir pivot titulaire d’une franchise NBA ?

 

Bien sûr qu’il a tout ce qu’il faut pour être dans le cinq majeur d’une équipe. Si je devais le comparer avec moi lors de mes débuts aux Bobcats, je dirais qu’il a de meilleurs mooves au poste et un meilleur shoot.

 

Propos recueillis par Jérome Knoepffler pour BasketUSA

 

 

 

 

Retour à l'accueil